Grand Chalon

Unanimité au Grand Chalon autour de l'aide alimentaire d'urgence

7300 personnes ont bénéficié de l'aide alimentaire d'urgence au cours de l'année 2016 sur le Grand Chalon. Un chiffre qui est loin de connaître un apaisement. Face à la constellation d'associations oeuvrant dans le secteur, le Grand Chalon a joué un rôle pilote dans des actions qui se voudront désormais plus coordonnées.

"L’organisation actuelle de l’aide alimentaire amène des disparités dans la prise en charge des publics compte tenu des différences de critères d’accès, de prestations, de participations financières entre associations et des difficultés rencontrées par les travailleurs sociaux et les bénéficiaires pour repérer le bon opérateur" a précisé Karine Plissonnier, conseillère communautaire.

Considérant que la demande d'aide alimentaire est de plus en plus importante avec des moyens attribués de plus en plus réduits, le Grand Chalon souhaite une meilleure lisibilité dans la redistribution alimentaire avec une organisation moins cloisonnée. Même si le mot n'a pas été prononcé, de toute évidence, le Grand Chalon entend mettre fin à la répartition des pauvres. Bien évidemment, le Grand Chalon n'entend pas dicter aux associations oeuvrant dans l'aide alimentaire d'urgence

Chaque association garde, au-delà de cette intervention commune sur l’urgence alimentaire, son indépendance quant à l’appréciation d’accorder une aide alimentaire complémentaire sur une durée plus longue.

L’aide alimentaire d’urgence sera initiée par un travailleur social (quelque soit l’institution ou l’association), par un CCAS ou par une Maison de Services au Public (MSAP) au travers de la fiche d’orientation commune à l’ensemble des associations partenaires de cette démarche à savoir : la FACE, les Restos du Cœur, le Secours Populaire Français.

Les bénéficiaires en situation d’urgence (rupture de ressources ou attente de courte durée de droits) seront orientés, selon le jour de leur demande, sur l’association identifiée pour un colis voir deux maximum.

Une continuité d’accès à l’aide alimentaire d’urgence sera dorénavant établie avec la mise en place d’un planning hebdomadaire, commun aux trois associations.
L’aide d’urgence devant répondre de manière immédiate à une situation de rupture financière ou absence de ressources, elle ne peut être que ponctuelle et limitée dans le temps (un à deux colis d’urgence sur l’année). Elle est le préalable à l’aide alimentaire accompagnée dispensée par ces mêmes associations qui au regard de la situation du demandeur décideront, indépendamment du processus aide alimentaire d’urgence co porté, de soutenir sur le plan alimentaire, les personnes sur une durée plus longue.

Le dispositif a été adopté à l'unanimité des conseillers communautaires. 

L.G

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche