Opinion de droite

"L'ennemi, c'est le Front National" pour Sébastien Martin, Président du Grand Chalon

« Le Front National est aux portes du pouvoir et cela n'émeut personne. Dans quelques jours, au lendemain du second tour de l'élection présidentielle, la France pourrait se réveiller avec la gueule de bois et nous devrions rester en retrait de tout cela en s'en lavant les mains. Je ne m'y résous pas.

On peut longtemps tergiverser sur notre vote et la manière d'exprimer notre opposition au Front National. On peut longtemps s'interroger sur le soutien que nous apporterions à Emmanuel Macron en votant pour lui. Pourtant, dans une élection à deux candidats, d'où notre famille politique est éliminée, il n'y a pas d'autre choix que de voter pour celui qui permet de battre votre adversaire principal.

Oui adversaire ou même ennemi je n'ai pas peur de ces mots. Aurait-on déjà oublié qu'il y'a moins d'un mois Madame Le Pen, dans la plus pure tradition ouverte par son père des "détails de l'histoire", créait la polémique sur la rafle du Veld'Hiv ? Faudrait-il faire comme si nous ne savions pas que ce parti xénophobe et nationaliste veut nous conduire à la fermeture des frontières, au repli sur soi et à la libération de la parole qui conduira forcément à la libération de la violence physique ?

Je ne peux me résoudre à ce que le parti proposant la sortie de l'Union Européenne, la fin de l'euro et donc l'explosion des taux d'intérêt et une atteinte sans précédent à notre pouvoir d'achat, fasse un score élevé en France, pays fondateur de l'Europe qui est la plus grande aventure politique et institutionnelle jamais construite au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Dans un autre contexte, Jacques Chirac expliquait que "notre maison brûle et nous regardons ailleurs" et bien je n'accepte pas de tourner la tête alors que nos principes pourraient partir en fumée avec la candidate du Front National. Dans cette région Bourgogne-Franche-Comté, n'observons-nous pas les comportements lamentables des élus FN siégeant au conseil régional ou dans d'autres instances ? Alors, comme je l'ai dit dès dimanche soir, c'est fortement et clairement que je ferai barrage au Front National au deuxième tour de l'élection présidentielle en votant pour Emmanuel Macron car l'enjeu ce n'est plus de savoir si nous sommes d'accord avec ceci ou cela ou en opposition avec untel ou untel, l'enjeu c'est la France. »

 

 

Sébastien MARTIN

Président du Grand Chalon

1er Vice Président du Conseil Départemental.

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche