Opinion de droite

Le député Raphaël Gauvain répond au syndicat CGT des retraités multipro du bassin minier

 

Le député Raphaël Gauvain souhaite répondre à la lettre ouverte qui lui a été adressé par le syndicat CGT des retraités multipro du Bassin montcellien le mercredi 22 novembre.

Pleinement conscient que les réformes conduites par le gouvernement font l’objet de débats dans l’opinion publique, il entend les inquiétudes et souhaite apporter les précisions suivantes.

Pour compenser les 17,7 milliards d’euros de pertes de recettes liées à la suppression des cotisations maladie et chômage, les députés de la majorité ont voté fin octobre dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 l’augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point. À la différence des cotisations, la CSG pèse sur toutes les catégories de revenus et permet ainsi une mise à contribution plus forte des revenus du capital pour financer notre protection sociale.

La participation renforcée des retraités au financement de la protection sociale est un enjeu de solidarité entre les générations, assumée par la majorité, dans la mesure où le revenu perçu par un couple d’actifs avec enfants à charge produit un niveau de vie plus faible que le même revenu dans un couple de retraités sans personnes à charge.

Raphaël Gauvain tient à rappeler que seuls les retraités soumis au taux normal de CSG fixé à ce jour à 6,6% (soit un taux plus faible que celui pesant sur les revenus d’activité fixé à 7,5%) seront concernés par la hausse du taux de 1,7 point. Les retraités les plus modestes, qu’ils soient exonérés (environ 4 millions de pensionnés) ou soumis au taux réduit de 3,8 % (environ 1,8 million de pensionnés), resteront préservés de toute augmentation.

Ainsi, les retraités dont les revenus annuels sont inférieurs à 10 996 euros (pour une personne seule) et 16 868 euros (pour un couple) seront toujours exonérés et les retraités dont le revenu est inférieur à 14 375 euros (pour une personne seule) ou 22 051 euros (pour un couple) resteront soumis au taux réduit de 3,8 %.

Les autres retraités, environ 8 millions de pensionnés du régime général, soit près de 60% des titulaires d’une pension pourront, selon les cas, voir leur augmentation de CSG compensée par l’exonération de la taxe d’habitation, autre engagement fort du Président de la République. Ainsi à compter des impositions de 2018, un nouveau dégrèvement permettra à près de 80% des foyers d’être dispensés du paiement de la taxe d’habitation au titre de leur

résidence principale d’ici 2020. À terme, chaque ménage bénéficiaire fera une économie moyenne de 550 € par an. En définitive, 80% des retraités verront, du fait de ces deux mesures, leur pouvoir d’achat augmenter.

Enfin, Raphaël Gauvain va prendre contact avec le syndicat CGT des retraités multipro du Bassin montcellien pour les recevoir dans les meilleurs délais et écouter leurs préoccupations (notamment au sujet du problème de la prise en charge de la dépendance par la solidarité nationale).

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche