Opinion de droite

Violences de la Saint Sylvestre - Gilles Platret appelle à "sortir de l'angélisme"

Le bilan du dispositif de la sécurisation de la nuit de la Saint-Sylvestre 2017, que vient de publier Le Figaro, est un document accablant sur l’état de la République française.

On y voit, pour l’Ile-de-France, les forces de l’ordre aux prises avec des bandes organisées n’hésitant pas à tendre des guet-apens, à user de tirs de mortier et, comme on l’a déploré à Champigny-sur-Marne, à se rendre coupables de violences aggravées sur des agents de la force publique.

Il apparaît clairement que les populations aspirant à vivre tranquillement, de la banlieue jusqu’au cœur de Paris, se retrouvent prises en otages et sont régulièrement victimes des agissements d’individus décidés à braver la loi et à provoquer la République.

Que dire des responsabilités à établir ? Bien sûr, nous payons au prix fort le désarmement pénal orchestré, sous François Hollande, par la dogmatique Madame Taubira, aux côtés de laquelle Monsieur Macron siégeait dans les précédents gouvernements.

Mais comment le gouvernement et le Président de la République ont-ils pu à ce point se montrer naïfs jusqu’à négliger que la soirée du Réveillon allait immanquablement offrir à des bandes organisées l’occasion rêvée de tester en ses débuts la présidence Macron ?

Eh bien, si l’on en juge par le résultat, le test s’est avéré probant... pour les casseurs et les violents ! On comprend mieux pourquoi, une fois l’affaire de Champigny impossible à étouffer, Messieurs Macron et Collomb, pris en défaut de vigilance, ont à ce point haussé le ton pour donner le change.

Mais il ne suffira pas qu’ils se bornent à le faire sur Twitter !

Les Républicains réaffirment leur soutien sans faille aux femmes et aux hommes qui assurent la sécurité des Français.

Ils estiment qu’il est temps de sortir de l’angélisme et, une fois tirées les conséquences de la négligence coupable du ministre de l’Intérieur, d’instaurer une véritable politique de sécurité, qui donnera aux forces de l’ordre les moyens d’assurer notre sécurité, qui leur permettra de se défendre lorsqu’elles sont attaquées, qui réarmera pénalement la France, en un mot : qui fera changer la peur de camp pour que force reste à la loi.

Gilles PLATRET

Porte-parole des Républicains

Maire de Chalon-sur-Saône

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche