Opinion de gauche

PRIMAIRE DE LA GAUCHE : Michel Neugnot explique son engagement pour Manuel Valls

Communiqué :
Manuel Valls, candidat du cœur et de la raison
Le 1er tour de la primaire de la gauche et des écologistes a rendu son verdict en qualifiant pour le second tour Benoit Hamon et Manuel Valls.?Deux enseignements sont à retirer de ce scrutin.?Le premier, c’est que le Hollande bashing, qui a commencé dès les premiers mois du gouvernement Ayrault avec une trentaine de frondeurs à l’Assemblée nationale, n’a pas pu se transformé en Valls bashing jusqu’à son élimination au 1er tour.


Certains en rêvaient, les électeurs ne l’ont pas fait. Manuel Valls qui porte le bilan du quinquennat, bilan constitué comme tout bilan d’ombres et de lumières, est présent au 2e tour.
Le deuxième enseignement est celui de l’élimination d’Arnaud Montebourg par Benoit Hamon.?Cela signifie l’élimination du candidat de la feuille de paye par le candidat du revenu universel pour tous (donc aussi pour Monsieur Gattaz et Madame Bettencourt), revenu universel pour tous, vilipendé par ATTAC dans sa revue n°11.?Cela signifie l’élimination du candidat du redressement productif et de l’industrie du futur par le candidat de la semaine de 32 heures et de la société sans travail.
Pour le 2e tour, le débat est clarifié et nos concitoyens doivent être avertis des enjeux de ce scrutin. Il ne s’agit de désigner le futur 1er secrétaire du Parti socialiste ni de préparer l’élection de 2022 voire de 2027 ou 2032 mais bien de choisir celui qui pourra être le prochain Président de la République.?Il ne s’agit pas de faire rêver la gauche pendant quelques mois pour mieux la désenchanter pendant de nombreuses années. D’autres, prétendument plus à gauche que nous, s’en chargent avec délectation depuis qu’ils ont quitté le Parti socialiste.
Non l’enjeu de cette élection est ailleurs. La France ne doit pas passer sous la coupe de la droite dure ou de l’extrême droite. Il faut que la France reste à gauche pour continuer sur le chemin du progrès et de la justice sociale.
Nous devons nous s’appuyer sur les réussites du quinquennat Hollande pour poursuivre ce qui est une nos missions historiques, la justice sociale et le progrès : la généralisation de la CMU, le tiers payant, les allocations familiales sous conditions de ressources, la création d’emplois d’enseignants avec revalorisation, le départ anticipé en retraite des carrières longues, la prise en compte de la pénibilité, le compte personnel d’activité, la garantie jeune, le renforcement des effectifs de police et de l’armée, la COP21, la loi anti discrimination, la parité femme homme dans toutes les élections dont les départementales, ...., autant d’actions concrètes pour faire vivre notre modèle social et assurer la cohésion nationale.
Un sujet est au cœur du débat, celui de la solidarité avec les plus fragiles ou les plus démunis.?Le revenu universel pour tous est la mesure emblématique au cœur du projet de Benoit Hamon. Prenons le temps d’en dénoncer la supercherie.?Actuellement, ce qui doit nous préoccuper, ce n’est pas de rêver d’une société idéale qui n’existera jamais.?Ce qui doit nous préoccuper, c’est le sort des plus faibles, fragilisés par la brutalité des mutations de notre société. Ce qui doit nous préoccuper, c’est le sort de la femme seule qui élève péniblement ses
enfants ; c’est le sort du petit retraité qui ne boucle pas ces fins de mois ; c’est le sort du jeune sans revenu.?La réponse doit être rapide et efficace car la lutte contre la pauvreté et l’exclusion ne peut attendre. Parce que les comptes sociaux et les comptes de la Nation ont été assainis pendant le quinquennat de François Hollande, parce que la création d’emploi est au rendez-vous, parce que nos entreprises notamment nos PME ont amélioré leur productivité, le temps de l’amplification de la lutte contre la pauvreté est arrivé.
Dans la continuité de la prime d’activité distribuée par Caisse d’allocation familiale et qui complète les plus bas salaires en tenant compte de la situation familiale, le revenu décent proposé par Manuel Valls attribuera un revenu minimum de 850€ pour tout citoyen de plus de 18 ans mais sous condition de ressources. Pour son financement, la suppression de la dizaine de minima sociaux en assurera le socle. C’est une mesure de simplification et d’efficacité immédiate pour mieux lutter contre la pauvreté. Nous préférons l’efficacité à l’illusion, la promesse tenue à un engagement pris à la légère.
Il en est de même pour protéger les français, pour renouveler le pacte laïque, pour bâtir une Nation éducative, pour défendre l’égalité entre les femmes et les hommes, pour insuffler la renaissance démocratique, pour la réguler la mondialisation et mettre l’Europe au service des peuples, pour innover, entreprendre, créer des emplois, pour répondre à l’urgence climatique, pour réduire les fractures territoriales
Le cœur et la raison, voilà la ligne de conduite de Manuel Valls.
Dimanche 29 janvier, ne vous trompez pas, un seul bulletin à glisser dans l’urne, Celui de Manuel Valls,?
Pour une France forte,
Pour une France juste


Pour le collectif la Côte-d’Or avec Manuel Valls Michel Neugnot

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche