Opinion de gauche

PRESIDENTIELLES : Rémy Rebeyrotte appelle à «un choix majeur, un choix en responsabilité»

Communiqué :

Le 7 mai, un choix majeur, un choix en responsabilité.

Nos institutions sont ainsi faites : si, au premier tour de scrutin, le choix est large, au second tour, il ne reste que les deux candidats arrivés en tête du premier tour.

 

Le choix du premier tour est donc plein et entier, le choix du second tour est davantage un appel à la responsabilité, pour donner une majorité, une possibilité de gouverner à l’un des deux candidats. Rappelons que les votes blancs ou nuls, comme l’abstention, ne sont pas décomptés. Ne comptent donc que les suffrages exprimés.
Pourquoi rappeler cela ? Parce qu’il ne faudrait pas mélanger les genres. Le second tour n’est pas le premier tour. Dimanche prochain, il s’agit clairement de choisir entre le candidat arrivé en tête au premier tour, qui incarne une rupture positive, démocratique, de progrès, de rassemblement, de travail en commun, favorisant l’activité à la rente, favorisant la protection du plus grand nombre à l’égoïsme triomphant, favorisant l’égalité des chances et donc les classes populaires et les classes moyennes. En face, c’est l’extrême-droite, c’est le parti de Jean-Marie Le Pen, c’est la fille du chef, nostalgique du régime de Vichy et des inégalités entre les races, les origines, l’orientation sexuelle, le choix religieux, etc.
Bref, dimanche prochain, c’est le choix entre une vision responsable du pays, celle d’un travail en commun avec les autres pays européens pour mieux protéger nos intérêts propres, celle d’une valorisation de chacun d’entre nous et de ses possibilités ; et une vision totalitaire où la liberté d’être, de penser, d’agir serait encadrée, contrôlée, après avoir été jugée. C’est le choix de la bienveillance ou de la haine et du repli.
C’est à ce choix majeur que nous sommes confrontés et non à disserter, mesure par mesure, paragraphe par paragraphe, sur les textes des uns ou des autres. Nous sommes à un tournant, à un choix de société essentiel pour préparer l’avenir de nos enfants. L’un amène à surmonter nos difficultés, par un travail collectif dans lequel chacun trouve sa place, l’autre nous conduit dans l’isolement et dans l’ornière.
Le 7 mai, vous l’avez compris, aucune voix ne doit manquer à Emmanuel Macron ; car pouvoir donner sa voix à Emmanuel Macron et ne pas le faire, en s’abstenant ou en votant nul ou blanc, c’est favoriser l’arrivée de l’extrême-droite au pouvoir.
Le 7 mai, votez Emmanuel Macron et faites voter Emmanuel Macron. Comme tous les démocrates et les républicains, je compte sur vous.
AUTUN, le 2 mai 2017

Rémy REBEYROTTE
Maire d’Autun
Président du Grand Autunois Morvan
Conseiller Départemental Honoraire

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche