Opinion de gauche

"Réussir l'accueil des réfugiés, les idées de haine ne gagneront pas" pour les communistes chalonnais

Monsieur le Maire Gilles Platret membre des LR , à l’art de pratiquer le happening permanent sur tous les sujets qui font discorde dans notre ville : arrêté anti-mendicité, affaire du porc dans les cantines (repas de substitution), usage de la langue française obligatoire pour les ouvriers travaillant sur les chantiers publics dès que la mairie devient maître-d'œuvre de travaux…aujourd’hui, vent debout contre l’accueil de migrants sur notre ville…et demain quoi d’autre encore ?

C'est, pour la droite qu’il représente, courir toujours davantage après le FN.

Il ne voit pourtant aucun inconvénient à accueillir à Chalon la société H&M qui exploite dans ses usines textiles, des hommes, des femmes, voir des enfants, dans des conditions inhumaines et pour des salaires de misère. Cette misère noire qui les poussera à fuir leur pays au péril de leur vie.

  1. Platret, ferait bien de se rappeler, lui qui se targue d’être historien, qu’en août 1944, Chalon a été libéré de la terreur nazi, par des bataillons de zouaves africains et par des régiments de tirailleurs algériens.

Nombreux sont morts pour la France alors qu’une grande partie de la bourgeoisie française avait préféré collaborer avec l’occupant pour assurer ses petites affaires.

Avec ses bas calculs politiciens, M. Platret déshonore notre ville.

Cette prise de position est insupportable et foule aux pieds le principe de Fraternité porté par la République et tout simplement les valeurs humaines les plus élémentaires. Il s’agit ni plus ni moins que de la non-assistance à personne en danger.

Cela en dit long sur le projet brutal d'une droite de plus en plus extrême, cultivant elle aussi désormais populisme et xénophobie, tirant toute la société vers le bas sur fond de régressions sociales sans précédent pour tous.

La responsabilité des personnalités politiques est d’éteindre plutôt que d’attiser les braises de la haine et du rejet de l’autre comme le fait Gilles Platret.

Notre pays a les moyens d'une grande politique sociale au bénéfice de tous, en mettant fin aux politiques d'austérité qui fabriquent de la pauvreté, asphyxient les budgets et les services publics, les villes, et appauvrissent les populations.

Ce combat pour « l'humain et la solidarité d'abord » est le nôtre. Il est celui de très nombreux Français de toutes opinions et confessions qui rejettent la tentative de faire de l'immigré un nouveau bouc émissaire, d'alimenter les peurs, la xénophobie et le racisme.

Avant d’imposer, il faut que l’État s'engage à concerter très largement tous les acteurs dont les bénévoles et associations qui viennent en aide aux migrants afin que se déploie efficacement le centre d'hébergement d'urgence sur notre territoire.

Nous appelons les forces démocratiques et progressistes, les citoyens à résister face à la haine et aux divisions et à se remobiliser autour de valeurs, de projets et de propositions développant la solidarité et le respect des êtres humains quelle que soit leur origine.

Fait le 31 juillet 2017

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche