Opinion de gauche

CHALON AUTREMENT - "Nous constatons et déplorons l’abandon des quartiers par la municipalité"

Jusqu'à accuser la majorité municipale de "pompiers pyromanes" dans les quartiers.

Communiqué de presse

 

La Politique de la ville fédère l’ensemble des partenaires institutionnels, économiques, associatifs, et inscrit dans un document unique leurs actions au bénéfice de quartiers en décrochage. Elle est mise en œuvre localement dans le cadre des contrats de ville.

Le Contrat de Ville de Chalon a fait l’objet d’un rapport d’activité à mi-parcours lors du dernier conseil municipal.

Les objectifs et actions mis en œuvre depuis 2015 à destination des quartiers prioritaires : Aubépins, Prés Saint-Jean, Stade Fontaine au Loup ont été présentés.

A cette occasion, nous, élus du groupe Chalon Autrement avons fait plusieurs constats et remarques.

 

Nous avons tout d’abord constaté que les outils disponibles avaient été très peu utilisés par l’actuelle majorité.

Ainsi le Programme de Réussite éducative, dispositif permettant la prise en charge d’enfants en difficulté, n’a été que très peu mobilisé et l’Etat a ainsi été amené à faire une dizaine de préconisations, dont le Maire devra tenir compte pour le mieux-être de ces enfants et éviter le décrochage scolaire.

La Gestion Sociale et Urbaine de Proximité (GSUP), outil regroupant l’ensemble des actions contribuant au bon fonctionnement d’un quartier et à une amélioration permanente des services rendus aux habitants, est restée en panne.

« Après 18 mois d’interruption, la GSUP a été relancée en septembre 2016 ». Autrement dit, poussés par leurs partenaires institutionnels tels que l’Etat, le Maire actuel et sa majorité ont dû réactiver la GSUP à laquelle ils n’accordaient aucune importance.

 

Nous avons également constaté que très peu d’actions avaient été menées concernant l’amélioration du cadre de vie.

Ainsi, en 2015, aucune action n’a été conduite dans les quartiers dans le cadre du Contrat de Ville. En 2016, une seule action a été menée.

Concernant le renouvellement urbain, si nous souhaitons la poursuite de la réhabilitation que nous avions engagée lors du précédent mandat dans le quartier des Aubépins, si nous approuvons le nécessaire travail à mener dans le quartier du Stade, nous continuons de désapprouver très fortement l’abandon des projets aux Prés Saint Jean.

Le rapport indique clairement « la ville de Chalon a traduit sa volonté de limiter les interventions de renouvellement urbain sur ce quartier».

Nous le déplorons.

 

Nous constatons et déplorons l’abandon des quartiers par la municipalité.

Pourquoi avoir supprimé les médiateurs sociaux qui intervenaient dans les quartiers ? Pourquoi avoir stoppé de nombreux projets qui auraient pu concourir au mieux-être des jeunes et de l’ensemble des habitants ? Pourquoi avoir arrêté des rénovations programmées ?

L’installation de caméras de vidéosurveillance, si elle peut être utile, ne suffit pas. Elle ne constitue pas une politique publique ambitieuse propice au développement des quartiers, à la sécurité et l’épanouissement de ses habitants.

 

Pour preuve : la réunion publique qui s’est déroulée lundi 2 octobre aux Prés Saint-Jean.

Les habitants ont eu l’occasion d’exprimer le sentiment d’abandon qu’ils ressentent de plus en plus.

Les éléments contenus dans le bilan du contrat de ville nous permettent de douter que le premier édile veuille infléchir sa politique pour répondre mieux à leurs attentes.

Les propos qu’il a tenus lors de la réunion publique montrent plutôt sa propension à attiser le conflit, stigmatiser et rejeter les échecs de sa politique sur ses partenaires.

De même, le tweet qu’il a posté mardi 3 octobre, au lendemain de cette réunion, illustre sa démagogie et son populisme.

En déplorant les véhicules incendiés dans les quartiers et en illustrant son propos d’une photo vieille de plusieurs mois, le Maire attise la peur et le sentiment d’abandon.

De certains on dit parfois qu’ils sont « des pompiers pyromanes »…

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche