Opinion

Le SNUIpp-FSU 71 interpelle Cécile Untermaier et Christophe Sirugue sur le cas des écoles de Chalon sur Saône

L'interpellation publique concerne l'école des Charreaux et l'école Rives de Saône.

Madame la Députée de la 4è circonscription de Saône et Loire, Monsieur le Secrétaire d'Etat et Député de la 5è circonscription de Chalon sur Saône, nous avons l'honneur par la présente de porter à votre connaissance la situation de deux écoles de la ville de Chalon sur Saône.

En effet, en cette période de rentrée, les dernières opérations de carte scolaire sont en train de se dérouler, afin de doter les écoles de postes d'enseignants là où l'organisation du service le requiert.

Le SNUipp-FSU 71 vous interpelle sur la situation des écoles primaires des Charreaux et de Rives de Saône. Chacune avec sa propre réalité, ces deux écoles sont dans une situation insatisfaisante, ce qui rend difficile pour les équipes d'enseignants l'exercice de leur métier, et donc, pour les usagers, le bénéfice d'un service public le meilleur possible.

En effet, l'école des Charreaux ne cesse de voir ses effectifs augmenter. Cette année, 131 élèves ont fait leur rentrée dans cette école primaire de 5 classes. Les tout-petits (moins de 3 ans) ne peuvent pas y être accueillis car les deux classes maternelles comptent déjà 27 et 28 élèves. La classe de CM1 CM2 est, quant à elle, composée de 31 élèves. Toutes les classes sont à double niveau. Le quartier étant en plein renouvellement démographique, il est tout à fait possible que de nouveaux élèves s'ajoutent en cours d'année. L'apport d'un demi emploi à la rentrée n'est pas suffisant.

De même, l'école de Rives de Saône connaît un contingent de CM1 particulièrement élevé cette année.

La classe de CM1 / CM2 compte déjà 30 élèves ! S'ajoutent à cela les élèves de l'ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire) qui bénéficient, comme l'indique le dispositif, d'une inclusion régulière dans les autres classes de l'école. Ainsi, les élèves d'ULIS sont intégrés en EPS, découverte du monde et mathématiques. Ils participent également aux projets de classe ou aux sorties. L'an dernier, l’enseignant de la classe de CM1-CM2 avait même un élève d'ULIS à temps plein dans sa classe, lequel est entré ensuite en sixième ordinaire avec un aménagement... Ce fonctionnement bénéficie au final à toute l'école. Le problème est que sur les 12 élèves de l'ULIS, 8 ont le niveau CM1. Ainsi, lorsque les élèves de l'ULIS bénéficient de l'inclusion, les effectifs de la classe de CM1-CM2 explosent, car ils sont portés à 38, ce qui est totalement irrespirable ! Là encore, l'ajout d'un demi-emploi (enseignant à mi-temps) ne saurait être suffisant pour garantir des conditions d'apprentissages satisfaisantes.

Voilà pourquoi nous vous demandons, Madame la Députée de la 4è circonscription de Saône et Loire et Monsieur le Secrétaire d'Etat et Député de la 5è circonscription de Chalon sur Saône, de relayer auprès de Monsieur l'IA-DASEN de Saône et Loire notre préoccupation pour ces deux écoles et notre requête de créer un emploi dans chacune d'elle.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté