Opinion

"Apprentissage : ça suffit" pour l'UMIH

Le projet de décret visant à réintégrer les apprentis dans le calcul des effectifs de l’entreprise est, pour l’UMIH, inacceptable et incompréhensible.

Compter les apprentis mettra un coup d’arrêt brutal et inévitable au développement de l’apprentissage, pourtant voie royale pour l’accès à l’emploi des jeunes dans notre secteur. Cette mesure, si elle devait entrer en application, serait en contradiction totale avec les messages du Gouvernement en faveur du développement de l’apprentissage, notamment après l’annonce par la Ministre du travail, Myriam El Khomri, d’une concertation en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes.
Cette disposition apporterait plus de rigidité et de contraintes à nos entreprises qui aspirent qu’à une chose : travailler sereinement et assouplir la réglementation.
« C’est un coup porté à l’emploi et au développement de l’apprentissage que nous ne pourrons accepter. Il en va de la survie de nos entreprises. Nos gouvernants ne peuvent pas clamer haut et fort soutenir le développement de l’apprentissage et laisser passer une telle mesure. Ou alors, ce serait le signe de l’incompréhension totale de la réalité de la vie d’un chef d’entreprise. », déclare Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH.
Dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, près de 35 000 apprentis intègrent, chaque année, les 220 000 entreprises du secteur.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté