Opinion

NUCLEAIRE : La CGT demande à Jean-Bernard Levy d'apporter des perspectives plus que la lumière...

La CGT interpelle le patron d'EDF au sujet de l'avenir de la filière nucléaire.

Lettre ouverte de la CGT :

M. LEVY :?PLUS QUE LA LUMIERE, 
APPORTEZ-NOUS DES PERSPECTIVES ! 

Bienvenue M. Lévy ! Nous sommes fiers de vous accueillir dans cet établissement qui vient de célébrer ses 40 ans d’existence, et dans notre département de Saône & Loire qui est le 
berceau et le cœur de l’industrie nucléaire française.?Vous le savez, c’est ici qu’a été produite la totalité de la fabrication des gros composants du parc nucléaire français et une partie de celle du parc mondial. 
Comme nous le faisons lors de toutes les visites de personnalités sur notre site, notre organisation tient à mettre en avant et à honorer toutes les générations de salariés qui s’y sont succédées et qui par leur travail et professionnalisme ont permis à notre pays d’être : 
            -  Pour une bonne part, indépendant énergétiquement. ?
            -  D’avoir une faible empreinte carbone. ?
            -  D’avoir contribué de façon importante au développement industriel et social. ?Ce qui jusqu’à maintenant avait été une réussite industrielle ne peut être séparée de la création il y 70 ans d’EDF. Création dans laquelle la CGT a joué un rôle majeur et déterminant. ?Si nous sommes donc fiers de la tâche réalisée et souhaitons pouvoir encore répondre aux besoins de la population en lui garantissant sécurité et sureté, ils n’en demeurent pas moins que nous sommes très inquiets pour l’avenir.?Ces dernières années ont été marquées chez Areva par un gâchis humain, industriel et financier qui a écœuré l’ensemble du personnel et qui a affaiblit et déstabilisé l’ensemble de la filière nucléaire française. ?
Notre industrie, qui nécessite justement une vision à long terme qui ne soit pas soumise à la logique financière de rentabilité à court terme, a été malheureusement totalement gangrénée par cette course au profit. Comme elle a été victime de l’ambition démesurée de dirigeants et dirigeantes sans scrupule, dont les mea-culpa médiatiques sont d’une rare indécence au moment où 4 000 emplois sont supprimés dans le groupe. 
Quant aux gouvernements successifs, sur ce sujet comme sur bien d’autres, leur action s’est limitée à la satisfaction de leurs propres intérêts personnels et a bradé ceux de la nation. Poursuivant ainsi la désastreuse politique de désindustrialisation de notre pays. 
C’est dans ce contexte, que peut être, deviendrez-vous dans quelques mois notre patron. C’est à ce titre que notre organisation souhaite vous faire part de ses craintes et interrogations. 
            -  Dans le montage capitalistique du New NP EDF doit avoir au moins 51% du capital. Quelle garantie pouvez-vous donner sur le fait que vous restiez dans le temps cet actionnaire majoritaire ? ?
            -  De nombreux salariés, ainsi que notre organisation, craignent que vous ne procédiez dans un futur plus ou moins proche à une vente à la découpe des activités de NP. Là aussi quelle garantie pouvez-vous donner au personnel sur le sujet ? ?
            -  Cette question en sous-entend une autre : Quelle est votre vision stratégique (qui nous l’espérons est industrielle) pour les sites NP à un horizon minimum de 5 ans ? ?
            -  Quel type de partenariat envisagez-vous entre EDF et NP ? Quelle politique aura EDF dans l’attribution de la charge de nos usines ? ?
            -  Quels moyens allez-vous mettre en œuvre pour nous permettre de produire UK dans de bonnes conditions ? ?
            -  Quelle est votre vision de la situation de la forge au Creusot ? Et comment comptez-vous contribuer à assainir la situation et redonner des perspectives à cette usine ? ?
            -  Quels investissements prévoyez-vous sur l’outil de travail ? Quelle politique de formation envisagez- vous afin de maintenir les compétences de la filière ? ?
            -  Le climat social à St Marcel est exécrable. Le blocage des salaires, la non reconnaissance des compétences et des savoirs faire, la baisse de l’effectif, la dégradation des conditions de vie et de travail, les attaques répétées sur les acquis sociaux, et celles à venir notamment sur le temps de travail, tout cela contribue au délitement des relations sociales. Quelle est votre vision sociale sur tous ces sujets ? ?Nous nous contenterons pour aujourd’hui de ces questions, mais vous vous en doutez il y en a bien d’autres.?M. Lévy, vous le savez, notre organisation est attachée à l’outil de travail et au développement de celui-ci dans le respect des femmes et des hommes qui créent les richesses. ?Si votre objectif est de redonner à notre filière toute sa place. Si votre ambition et de la développer sur le territoire national, avec des productions produites en France, alors avec nos moyens nous vous aiderons. ?Dans le cas contraire vous pouvez compter sur la même détermination de notre organisation à poursuivre la lutte contre la casse industrielle et sociale que nous subissons depuis des années. ?
Bonne visite et à nouveau bienvenue. 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté