Opinion

EELV, la droite et le nucléaire

EELV Bourgogne s'indigne de l'irresponsabilité dont font preuve les candidats de la droite et du centre en matière d’énergie nucléaire.

Alors qu'un sondage Ifop du 25 novembre montre que 72% des interrogés soutiennent une réduction de la part du nucléaire, la droite veut poursuivre une politique énergétique dépassée, onéreuse et dangereuse.
Ce sondage conforte la position d' EELV qui a obtenu une baisse de 25% du nucléaire dans la loi de Transition Energétique. Pourtant, rien n'est acquis. Malgré ses engagements, le gouvernement a repoussé au-delà de 2018 la fermeture de Fessenheim, la plus vieille centrale nucléaire et n'a donné aucun signe d'une réelle volonté de sortir du nucléaire. Et la droite veut poursuivre ce programme.
Une aberration alors que le nucléaire va aussi conduire EDF à la faillite. L'analyse financière du cabinetAlphaValue du 17 novembre, le démontre: la gestion des déchets et les charges de démantèlement, sous-évaluées, vont entraîner des investissements incompatibles avec les capacités financière d'EDF. Selon Greenpeace "si les comptes d'EDF étaient sincères, la faillite serait déjà déclarée". Sans compter, les coûts exorbitants des EPR : Flamanville, plus de 10 milliards d'euros (le projet devait en coûter 3 !), Olkiluoto en Finlande, 9 ans de retard et plus de 5 milliards d'euros, et bientôt Hinkley Point en Grande Bretagne, malgré les inquiétudes exprimées au sein même d'EDF.
Alors que l'on nous a toujours vanté sa fiabilité, de nombreuses défaillances remettent en cause la sécurité de certaines de nos centrales. L'Autorité de Sûreté Nucléaire a ordonné l'arrêt de 21 réacteurs sur 52, suite aux malfaçons découvertes. Cet hiver il va sans doute falloir importer de l’électricité au prix fort. Les usagers vont payer. Et l’on nous dit encore que le nucléaire garantit notre indépendance énergétique !
Le nucléaire n’a pas d’avenir. Qui paiera le prix de cette fuite en avant ? Les ménages français et les salariés d’EDF. L’Agence De l'Environnement et de Maîtrise de l'Energie démontre pourtant que 100% de renouvelable c’est possible d’ici 2050. C’est une question de volonté politique.
Beaucoup d’autres pays l’ont compris. Ils ont fait le choix des énergies renouvelables qui sont aujourd’hui moins chères que l’énergie nucléaire et créatrices d'emploi.
Les écologistes sont les seuls à porter cette volonté politique. Pour assurer la sécurité, l’indépendance énergétique et la compétitivité de la France, un nouveau modèle énergétique est nécessaire. Il impose la sortie, réaliste, du nucléaire en 25 ans en déployant les énergies renouvelables et les économies d’énergie (dans le bâtiment, les transports et l’agriculture).
EELV Bourgogne

Météo locale

Recherche

Mode et beauté