Opinion

Kader Attéyé, maire de Morey, interpelle publiquement le Président de la République

Monsieur Emmanuel MACRON,

Mon cher Président de la République,

 

Vous êtes arrivé en tête lors du premier tour avec seulement 20% des suffrages exprimés, alors que vous partagiez le podium avec 3 autres candidats. Tandis qu'au deuxième tour des présidentielles, vous êtes élu face à la candidate de l’extrême droite, cependant le record d'abstention, les votes blancs ainsi que les bulletins nuls forment la surprise générale ! 

Annotons au passage les 11 millions de Français qui ont fait confiance à l’extrême droite et loin de moi l'idée de leur jeter la pierre, il serait judicieux d'analyser quand même ce résultat pharamineux...

Arrive ultérieurement le temps des législatives, certes avec un écrasement du rouleau compresseur LREM, néanmoins se pose la question de la légitimité au regard des résultats diffusés et particulièrement le pourcentage de vote en faveur de votre parti...

Nous voilà au mois de juin, avec une nouvelle assemblée nationale rajeunie, mais toujours pas représentative de la diversité du peuple Français. Beaucoup de bruits, concernant le renouvellement de la vie politique : plus de transparence, moins de moyens financiers, plus de proximité et ainsi va la vie qui plaît, il faut l'avouer, à bon nombre de nos concitoyens.

Mais voilà Monsieur MACRON, retour à la réalité et les pieds sur terre : gouverner le peuple Français n'est pas une mince affaire et vous voulez le faire par ordonnances...

Alors que tous les feux sont au vert pour diriger aisément le pays les 5 années à venir, des « affaires » sortent au grand jour, nombreux membres du gouvernement démissionnent, certaines règles de vos promesses de campagne changent, vous décidez vous-même de vos journalistes ou du moins vous filtrez les informations.

Qu'il me soit permis de donner mon avis quant à toutes ces locutions et qui résultent en même temps de la constatation sur le terrain.

Toutefois, Monsieur MACRON, vous venez de vous attaquer aux plus démunis et aux plus petites Communes de notre pays. Savez-vous quel est l'élu de proximité le plus sollicité ? LE MAIRE !!!

Vous décidez de supprimer la taxe d'habitation, source de revenus essentiels pour les mairies afin de rendre un service public efficace à nos citoyens, là où ceux de l’État ont déserté. Et disons-le, cette abrogation ne profitera pas aux plus faibles comme vous le faites savoir !Savez-vous comment sont les budgets de ces petites Communes ? A L'EQUILIBRE !!! Parce que leurs dirigeants ont le soucis permanent de bien gérer les impôts des contribuables.

Vous décidez de réduire le nombre des élus locaux. Savez-vous combien touchent les Conseillers Municipaux dans ces petites Communes ? RIEN !!! Et pourtant, sans eux c'est la mort assurée de celles-ci. Cela démontre que vous n'avez jamais été élu local et par conséquence vous n'avez aucune connaissance de la réalité sur le terrain comme la plupart de vos Députés...

Il faudra procéder ailleurs la diminution du nombre des élus locaux (Départements, Régions, intercommunalités, grandes métropoles...).

Je suis Maire depuis une dizaine d'années, avec une charge de travail énorme et ce n'est sûrement pas le peu d'indemnités que je perçois qui contribue à combler mes frais de fonction.

 

Je me souviens jadis de vos allocutions et notamment celle-ci où vous déclariez: « il faut réduire le nombre des parlementaires, leur train de vie, les dépenses inutiles... », et ce discours était séduisant.

Mais depuis, les forts ont eu raison donc vous vous attaquez aux plus faibles, dans tous les sens du terme. Sachez que ces « mesurettes » ne présentent rien en résultat d'économie.

La vraie richesse de la France, celle du futur se trouve du coté de la jeunesse et de l’apprentissage professionnel. Je ne dis pas qu'il faut avoir recours systématiquement à l'assistanat, mais qu'il faut gouverner notre pays avec Justice et Égalité. Nous ne pouvons pas nous permettre de donner des leçons aux pays du tiers monde et Africains alors que notre propre « système » laisse à désirer !

Ne dit-on pas qu'un homme politique, c'est un homme qui te promet un pont, même quand il n'y a pas de rivière ! Nul ne peut savoir de quoi demain est fait, alors laissons le temps au temps et entreprenons les choses avec parcimonie.

 

Sage est celui qui ne s'afflige pas de ce qui lui manque et se satisfait de ce qu'il possède, donc unissons nos forces, réduisons les inégalités et donnons sa chance à chacun.

Ne négligez pas les plus faibles, attaquez vous aux vrais problèmes des Français, surtout ceux qui les éloignent un peu plus chaque jour de la démocratie. 

Enfin, protégez nos intérêts environnementaux car le futur se décide dès aujourd'hui.

Je termine mes propos avec ce proverbe indien : « quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors l'homme saura que l'argent n se mange pas », ainsi qu'une citation de Jean JAURES : « le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ».

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur Le Président de La République, l'expression de ma très haute considération.

 

Mr ATTEYE Kader

Maire de MOREY

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche