Opinion

MENUS DE SUBSTITUTION - La Fédération de Saône et Loire de la Libre Pensée salue "la mise en échec des pratiques discriminatoires"

COMMUNIQUE DE PRESSE

                               A PROPOS DES REPAS DE SUBSTITUTION DANS LES CANTINES SCOLAIRES

 

                La Fédération de Saône et Loire de la Libre Pensée se félicite du jugement du Tribunal administratif de Dijon du 28 août 2017 qui met en échec les pratiques discriminatoires tendant à priver les enfants issus de familles musulmanes et juives de repas sans porc, alors même que la restauration scolaire constitue parfois un apport nutritionnel essentiel pour ces mineurs. Système institutionnel garantissant les libertés individuelles et les droits fondamentaux des individus, la laïcité n’a jamais eu pour objet de présenter à des enfants des nourritures que leurs familles les habituent à regarder comme impures. Au contraire, notamment dans le cadre scolaire, elle ambitionne d’offrir un cadre émancipateur pour chacun. Or, la discrimination n’a jamais conduit vers cet idéal, mais entretient des blessures profondes.

Pour rappel, dès l’instauration de l’Ecole publique laïque, les maires socialistes et républicains avaient instauré des menus pour que TOUS les enfants puissent en profiter, n’hésitant pas dans la tourmente anticléricale de la fin du 19ème siècle à proposer un repas maigre le vendredi.

La Libre Pensée est aussi opposée à l’introduction des menus Hallal et Casher dans le service public car cela serait un financement public détourné des religions par le paiement de la taxe de certification religieuse.

 

                                                               La Fédération de Saône et Loire de la Libre Pensée

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche