Opinion

"Contrats aidés, ou plutôt « contrats aidants » : Revenir aux fondamentaux dans l’intérêt des bénéficiaires" pour Rémy Rebeyrotte

Contrats aidés, ou plutôt « contrats aidants » :

Revenir aux fondamentaux dans l’intérêt des bénéficiaires

 

Les contrats aidés ont été créés en vue « d’aider l’insertion professionnelle de publics éloignés de l’emploi ». Ils visaient « à remettre ces personnes en situation professionnelle et devaient impérativement être assortis d’une formation en vue d’un parcours professionnel ».

Ils n’étaient pas faits pour remplacer des emplois permanents, pas faits pour être en concurrence avec des emplois publics ou privés, notamment dans l’économie sociale et solidaire, pas faits pour renforcer la précarité, pas faits pour ne pas former ou qualifier les bénéficiaires.

Il faut donc revenir aux fondamentaux : moins de contrats, mais plus qualitatifs ; plus exigeants en termes d’encadrement, d’apprentissage, de formation et de lien avec un parcours professionnel.

C’est aujourd’hui le débat posé, déjà posé d’ailleurs par les gouvernements précédents qui ont beaucoup hésité mais jamais avancé sur cette question. Or, il s’agit aujourd’hui de réaffirmer les objectifs de ces contrats, dans l’intérêt de l’insertion professionnelle des bénéficiaires.

 

Rémy REBEYROTTE

Député de Saône-et-Loire

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche