Opinion

"Le gouvernement fait payer ses économies aux locataires" pour la Confédération Nationale du Logement

 Depuis hier, la rumeur enfle : le gouvernement pourrait décider d’une nouvelle baisse des APL, poussant cette fois l’affront jusqu’à diminuer les aides personnelles au logement de 60 euros. Le gouvernement, conscient du caractère scandaleux de son annonce, essaye de faire passer la mesure en assurant que « pour les bénéficiaires des APL dans le logement social, il n’y aura aucun effet, aucun impact. »

« Pas d’impact » ? Le Premier Ministre ne semble pas comprendre la réalité qui se cache derrière un tel raisonnement : si l’Etat contraint les bailleurs sociaux à baisser les loyers, la compensation se fera au détriment des rénovations, des services rendus, et ce sont au final les locataires qui en pâtiront 

Alors que c’est aux locataires du parc social que l’on demande de supporter la baisse des APL, il n’est, comme d’habitude, rien exigé du parc privé. Le gouvernement d’Emmanuelle Macron fait là un choix clair, dans la lignée de sa politique de précarisation : celui de fragiliser toujours plus le parc social, ses locataires et ses organismes.

La CNL renouvelle son appel à la mobilisation : ensemble, empêchons l’Etat de mettre à mort le logement social.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche