Opinion

Tensions hospitalières hivernales : l’URPS Médecin Libéral en Bourgogne Franche-Comté souhaite souligner l’engagement sans faille et constant des médecins

Jeudi 30 novembre, madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, réunissait l’ensemble des fédérations hospitalières et syndicats de médecins a n « d’anticiper la période hivernale », synonyme de « situation catastrophique » pour les services d’urgence.A l’instar du récent rapport de la Cour des Comptes sur l’avenir de l’assurance maladie, « l’ouverture insuf sante des cabinets » et le manque de praticiens sur les territoires étaient pointés comme autant d’explications à des recours aux services d’urgence sources de « tensions hospitalières ». L’objectif de cette rencontre était de « s‘assurer de la mobilisation générale des professionnels » et d’af rmer la nécessaire organisation « avec les professionnels de santé libéraux » de la prise en charge des soins non programmés.

Dans la continuité de cette démarche, ce lundi 4 décembre est organisée par l’ARS de Bourgogne Franche-Comté une journée de ré exion sur l’« Hôpital sous tension », journée à laquelle l’URPS Médecin Libéral en Bourgogne Franche-Comté a participé.

A cette occasion, les représentants de l’URPS Médecin Libéral en Bourgogne Franche-Comté ont tiré la sonnette d’alarme et rappelé la réalité de la situation de terrain.

Comme à l’occasion de l’hiver 2016 – 2017, dont les chiffres sont disponibles en annexe, l’évolution du nombre d’actes réalisés depuis deux ans lors des périodes de tensions épidémiques, hivernales ou non, con rme un engagement sans faille de médecins libéraux. Ces derniers n’ont d’ailleurs pas hésité à répondre présents lors de l’épidémie de méningite sur le campus de Dijon.

Les médecins de Bourgogne Franche-Comté ne connaissent aucun répit et se trouvent sous une pression permanente ; ne pas le reconnaître relèverait d’un déni coupable et d’une certaine irresponsabilité quant aux réelles mesures à prendre.

Les incantations répétées n’ont jamais permis de soulager ces tensions, alors que depuis plus de 20 ans la crise démographique est clairement identi ée. Elle doit être aujourd’hui affrontée.

Sommer les médecins libéraux de prendre leurs responsabilités, de s’organiser, d’étendre les horaires d’ouverture de leur cabinet, de ne plus envoyer aux urgences lesdites urgences pourtant diagnostiquées par des praticiens dont on ne peut contester ni la compétence ni l’expérience, sont autant d’exemples de cette méconnaissance des réalités des professionnels de santé, de leurs patients, des territoires notamment ruraux.

L’URPS Médecins Libéraux de Bourgogne Franche-Comté s’implique et continuera de s’impliquer activement à bâtir des réponses pérennes, responsables et réalistes, adaptées aux territoires, en lien avec les médecins, patients, élus, et tutelles. Mais elle ne se fera pas messagère de telles injonctions ni n’acceptera d’être le contrôleur de l’organisation de médecins qui, chaque jour, assument leur responsabilité, sans faillir.

L’URPS tient donc à assurer madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, Monsieur le Directeur Général de l’ARS ainsi que les experts de la Cour des Comptes de la pleine mobilisation de professionnels dont l’engagement et la compétence sont quotidiennement loués par leurs patients.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche