Opinion

"Johnny HALLYDAY était une part de nous même" pour le député Rémy Rebeyrotte

Triste semaine : après Jean d’ORMESSON, c’est Johnny HALLYDAY qui nous quitte.

Avec Johnny, c’est une part de notre enfance, de notre adolescence, de notre jeunesse, de notre vie d’adulte qui disparaît, pour trois générations d’entre nous.

Ses interprétations, des meilleurs auteurs-compositeurs, sillonnent nos vies et nos souvenirs, comme des marqueurs indélébiles : « Noir c’est noir », « Toute la musique que j’aime », «Le Pénitencier », « Que je t’aime ! », « Rock’n’Roll attitude », « Tennessee », « Diego », « Marie » et tant d’autres.

Condoléances à sa famille, à ses proches, et à tous ses fans si attachés, si attachants dans leur relation à Johnny ; et j’en connais de très nombreux. Séchez vos larmes car il ne nous quittera jamais tout à fait, tant il a partagé vos vies, nos vies. Adieu Johnny et « retiens la nuit ».

 

Rémy REBEYROTTE

Député de Saône-et-Loire

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche