Politique de droite

A droite une primaire ouverte… mais pas trop non plus !

"Non au vol de la primaire de la droite par la gauche…", c'était le sens des formulaires déposés sur chaque chaise ce mardi soir alors que Guillaume Peltier devait prendre la parole à la Maison des syndicats à Chalon sur Saône.

Mais alors la question se pose.... entre l'affichage publique d'une primaire ouverte et la volonté de la restreindre aux seuls électeurs de droite, on en perdrait presque son latin. Le sens d'une primaire ouverte, est bien de l'être... et donc avec le risque de voir "quelques" électeurs issus d'autres tendances politiques venir quelque peu participer... mais si la probabilité de voir des électeurs de l'ultra-gauche venir participer parait peu probable. Tous les électeurs ne sont pas "politisés" et fort heureusement d'ailleurs, alors une élection quelqu'elle soit, se joue, nécessairement sur cet électoral volatile qui passe de la gauche à la droite et de la droite à la gauche, en fonction de l'ambiance du moment. Un électorat qui n'est en rien de droite ou de gauche mais un électeur. D'ailleurs, en 2011, plus de 4 millions de personnes ont participé à la primaire de la gauche... et tous loin très loin d'être encartés au Parti Socialiste. 

Alors lorsque la pétition de Guillaume Peltier, intitulée "non au vol de la primaire de la droite par la gauche se met en place", jusqu'à évoquer "un coup d'état socialiste", se met en place, il y a de quoi de soulever des interrogations sur finalement la nature même de la primaire, organisée les 20 et 27 novembre prochain. 

La droite forte portée par Guillaume Peltier, qui était l'invité de Gilles Platret ce mardi soir, entend même collecter des fonds "pour organiser la résistance face à la gauche et bloquer les combines du Parti Socialiste" sans forcément en donner les contours. De là, à dire, que celui qui sortira vainqueur de la primaire, si cela ne devait pas être Nicolas Sarkozy, serait porté par le Parti Socialiste, certains l'annonce déjà. Alors au final, primaire ouverte ou fermée ? 

Rappelons à toute fin utile, la primaire de la droite ... et celle aussi du centre. Tout le monde est invité à participer. Aucune carte d'adhésion à un parti n'est demandée. La participation financière de 2 euros par tour est sollicitée ainsi que la signature d'un document précisant « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France ». 

Sabotage de la primaire ? Menaces dissuasives à destination des électeurs indécis ? Alain Juppé a d'ores et déjà préciser les choses, "si quelqu'un veut saboter la primaire, il explosera en vol". Reste que lorsque les règles du jeu sont fixées... le jeu doit aller au bout. En attendant, au soir, du 2e tour de la primaire du 27 novembre, l'heure sera au décompte chirurgical. 

Laurent Guillaumé

Météo locale

Recherche

Mode et beauté