Politique de droite

Fillon .... sans Fillon fait le plein à la Maison des syndicats de Chalon sur Saône

Pas de tête d'affiche, pas de grande salle et pas de grande invitation... juste le bouche à oreille. Les Fillonistes ont pourtant fait le plein ce lundi soir à la Maison des syndicats de Chalon sur Saône.

Alors que les sondages donnent un François Fillon sur une belle dynamique à quelques jours du premier tour de la primaire de la droite et du centre organisée ce dimanche, la nombreuse assemblée réunit autour de Annie Genevard, Députée du Doubs et porte-parole de François Fillon, et de Marie-Jeanne Philippe, coordinatrice du Nord Saône et Loire pour la candidature de François Fillon, avait valeur de symbole. Peu ou pas d'élus locaux, en dehors de Jean-Claude Rousseau et Jean-Vianney Guigue, ainsi que Gilles Platret, sarkozyste, mais venu écouter la parole Filloniste. Plus d'un centaine de personnes sont venues assister à la présentation des grandes lignes du programme de François Fillon, décliné sous une quinzaine de priorités. 

"La volonté de faire" .... "et de fer"

Le duo 100 % féminin a martelé "le caractère de François Fillon, celui a tenu bon sur la réforme des retraites de 2004, celui qui a mené à bien les réformes au sein de l'Education Nationale". Honneteté, probité, exemplarité, trois qualificatifs revenus en boucle dans la bouche des deux animatrices de la soirée, comme un écho à d'autres candidatures au sein du parti Les Républicains, soulignant "le projet travaillé depuis trois ans. Un projet unanimement salué par sa qualité". 

Bien évidemment, la députée du Doubs a profité de l'occasion donnée pour étriller la mandature Hollande, "ce discours présidentiel qui dit une chose et son contraire, ces rétropédalages permanents comme une marque de fabrique du quinquennat"

"30 ans de mauvais choix, 30 ans de désinvestissement"

Les Fillonistes ont pointé du doigt ces 30 années de gestion de la France, mettant pêle-mêle les gestions socialistes de François Mitterand deux mandats de suite dont deux cohabitations, de Jacques Chirac deux mandats également, de Nicolas Sarkozy et bien sûr de François Hollande. En pointant du doigt ces "30 ans de mauvais choix", les Fillonistes oublient pour autant de préciser que François Fillon fut 1er Mministre de Nicolas Sarkozy à raison de trois gouvernements de suite. Pour autant, les soutiens de François Fillon sont venus pointer du doigt "le corporatisme à la Française, l'intégrisme islamiste..." et la ferme volonté "de restaurer l'Etat". 

Le + de François Fillon pour Annie Genevard, "il porte le mieux les espérances, c'est lui qui a la plus longue expérence ministérielle des candidats à la primaire. On a besoin de cette expérience alors même qu'il n'a jamais reculé sur toutes les réformes et malgré les 2,8 millions de personne dans la rue contre la réforme des retraites. Il mène un projet audacieux et cohérent. Il n'est pas dans la familiarité mais dans une forme de réserve, une retenue qui fait parti de son tempérament. Il est arrivé à maturité aujourd'hui".

L'une et l'autre ont martelé la notion "le discours de la vérité, celui de la thérapie de choc" avec "110 milliards d'économie sur 5 ans, la mise en place d'un référendum immédiat sur les deux sujets que sont l'alignement des régimes sociaux et la réduction du nombre de parlementaires, fonctionner sur ordonnance et 49.3 pour réformer la France, 16 000 places de prison, passage de 35 à 39h, fin de l'ISF, 40 milliards d'allègements sur les charges entrepreneuriales, report de l'âge de retraite à 65 ans.... mise en place d'un contrat de travail unique.."

Laurent Guillaumé

 

 

 

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté