Politique de droite

Arnaud Danjean plaide pour "des propositions réalistes, crédibles et susceptibles de redresser le pays"

avant de dénoncer "le dévoiement de préceptes gaullistes". Il réaffirme son soutien à Alain Juppé, qui "offre les plus fortes garanties d'alternance".

La primaire de la droite et du centre est un succès civique qui honore notre large famille politique. Les résultats du 1er tour ont réservé bien des surprises! 

Mais il a toujours été convenu que ce scrutin comporterait 2 tours. Les vérités du 1er tour sont multiples, et cruelles pour certains candidats qui nourrissaient de grandes ambitions. 

Alain Juppé est qualifié pour le second tour. Je l'ai soutenu depuis 2 ans et ma loyauté sera totale. 

J'ai de l'estime pour François Fillon et je me réjouis que les deux "finalistes" soient des hommes d'Etat n'ayant jamais cédé aux facilités de la démagogie. C'est, pour moi, une qualité essentielle.

Pour autant il y a des différences de programme et de vision qui m'amènent à maintenir sans états d'âme mon soutien à Alain Juppé, dont les propositions sont réalistes, crédibles et susceptibles de redresser le pays. 

Il me semble, en outre, difficile de prôner une rupture radicale alors qu'on a été pendant 5 ans le chef d'un gouvernement, dont on critique simultanément incessamment le bilan. Et je ne crois pas que l'affirmation de l'indépendance et de la singularité de la France sur la scène internationale soit compatible avec un alignement sur Moscou ou Téhéran. Capitales avec lesquelles il faut évidemment parler et qui ont sans doute été excessivement négligées depuis 4 ans, mais qui ne sont pas pour autant des alliés stratégiques sans conditions. Il y a là un dévoiement de préceptes gaullistes selon lesquels la France devait être indépendante (et pas "non-alignée" à la sauce "anti-impérialiste")...

Le 27 novembre est une nouvelle élection, avec des enjeux qui vont au-delà d'un deuxième tour de primaire: qui sera à même de sortir la France de l'ornière et surtout d'éviter l'aventure des extrémismes ou le piège de l'immobilisme socialiste ? Je pense aujourd'hui comme il y a 2 ans qu'Alain Juppé offre les plus fortes garanties d'alternance.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté