Politique de droite

Fillonistes et Sarkozystes appellent à ne pas se tromper de combat

Inscrits dans une dynamique de premier tour de la primaire, les soutiens à François Fillon dans le département de Saône et Loire s'étaient donnés rendez-vous ce mercredi soir à la petite salle Marcel Sembat. Devant un peu plus de 200 personnes, Fillonistes et Sarkozystes alliés ont martelé le discours de l'unité du parti et de préparer l'échéance présidentielle.

Devant un peu plus de 200 personnes, sarkozystes et fillonistes de Saône et Loire ont salué l'organisation du 1er tour de la primaire avec un taux de participation de 8% en Saône et Loire. "Une élection exemplaire" ont précisé en choeur Gilles Platret, Jean-Patrick Courtois et Marie-Jeanne Philippe, coordinatrice de la campagne de François Fillon et ancienne directrice adjointe de cabinet de François Fillon. "Il y a un besoin d'unité, tout le monde se rassemblera dès lundi matin quelque soit le gagnant de dimanche". "C'est la première étape de la reconstitution de l'équipe qui va devoir gagner la présidentielle. Notre famille politique va se reconstituer avec (NDLR. la première version de l'article mentionnait "autour de". Le cabinet du maire de Chalon sur Saône ayant demandé le respect du terme prononcé) de Sébastien Martin et d'Arnaud Danjean. Tout le monde soutiendra le vainqueur" a confié Gilles Platret, ancien soutien de Nicolas Sarkozy. 

La recherche de l'unité à tout prix

"Nous entrons dans une zone de turbulences. Le débat se tend obligatoirement mais il faut penser à la vraie compétition qui débutera après dimanche. Nos ennemis sont tapis dans l'ombre. La gauche sera là, ne vous y trompez pas, alors que l'extrême droite ne connait pas de défection. Ces deux forces vont s'opposer à nous". 

Vivement que la semaine soit passée

En présence d'André Accary et de Jean-Paul Emorine, soutiens de Bruno Lemaire et d'un peu plus tard dans la soirée de Marie Mercier, venue en soutien à la famille politique, "afin de montrer que les primaires est un processus de désignation mais que notre famille doit rester unie" a-t-elle confié en apparté, pour celles et ceux qui s'interrogaient sur son éventuelle présence, elle qui soutient la candidature d'Alain Juppé, tous ont à coeur, que la semaine se termine, afin que le tumule de la primaire redescende. En conférence de presse, André Accary avait d'ailleurs confié son souhait "d'un retour à la sérénité et à un débat de haut niveau afin de préparer l'alternance. Que le meilleur gagne alors que tous les deux ont une expérience d'homme d'état, j'espère juste un débat de qualité". 

François Fillon, le candidat désormais des sondages

Alors que les soutiens du candidat Fillon s'amusaient à pointer du doigt la manière dont François Fillon avaient été traité par les instituts de sondage, c'était oublier que désormais le candidat Fillon est le candidat des sondeurs. Tous l'annoncent à un niveau dépassant les 60 % dimanche soir. "Annoncé comme le 4e homme puis le 3e par les sondages, il s'est finalement retrouvé le premier loin devant" ont précisé les fillonistes ce mercredi soir. Une manière de s'amuser de certaines analyses face à un électorat volatile sur ceux qui sont pressentis par les médias. Pour autant, comme info-chalon.com l'écrivait dès lundi matin, c'est une deuxième élection qui se joue ce dimanche, et la volatibilité de l'électorat pourrait bien encore jouer des tours. Les fillonistes se sont donc voulus très prudents même si le sourire en coin était de mise.

Laurent Guillaumé

Un retour sur les points de programme plus tard sur info-chalon.com

Météo locale

Recherche

Mode et beauté