Politique de droite

Démerdez-vous !

C'est en substance le propos tenu par Alain Juppé ce lundi matin en conférence de presse, refusant l'idée d'être candidat à la présidentielle. Le maire de Bordeaux en a profité pour régler ses comptes tout en affichant sa volonté de rester à l'écart du scrutin présidentiel.

Alain Juppé a renoncé à se présenter à la présidentielle, précisant à plusieurs reprises, "il est trop tard !". Un message clair, net et sans détours adressé à tous ses partisans et détracteurs. Le Plan B ne pourra être Juppé. Les choses sont désormais tranchées. En substance, c'est "démerdez-vous !". 

Le maire de Bordeaux, battu à la primaire, n'a pas fait dans la dentelle, s'érigeant au-dessus de tous les candidats à la présidentielle. "Jamais eu une condition aussi confuse pour une élection présidentielle, la gauche est déboussolée et fracturée, le FN est face à ses démêlés judiciaires, Macron immature et illusionniste" avant de s'attaquer sèchement à la droite et au centre, qualifiant la situation de "gâchis".  Alain Juppé a qualifié les militants et sympathisants LR de plus en plus "radicalisés" avant de dénoncer "le prétendu complot" et d'évoquer "l'impasse" dans laquelle François Fillon a plongé la droite, et de s'en prendre à son "obstination". 

"Je ne serai pas candidat, il est trop tard !" a-t-il lancé, considérant qu'il n'incarne pas "le renouvellement" attendu par les électeurs ni "l'exemplarité exigé même si la justice a considéré que je ne me suis jamais enrichi personnellement". "Notre pays est malade et sensible aux promesses démagogiques". 

La piste B d'Alain Juppé est donc définitivement écarté... laissant le soin au parti Les Républicains à se débrouiller face à la cacophonie du moment. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche