Politique de droite

"Je ne soutiendrai pas Gilles Platret aux législatives..." lance le sénateur LR, Jean-Paul Emorine

Le sénateur (L.R) Jean-Paul Emorine fait un point pour info-chalon.com sur les présidentielles et les législatives. Macron, Fillon, Platret, Danjean, Michoux et Thiébaut... il livre son analyse politique du moment... et sans concession !

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ne peut accuser Jean-Paul Emorine, après 45 ans de vie politique en Saône et Loire, de ne pas avoir un sens aigu des équilibres politiques dans le département. "J'ai toujours travaillé en fidélité et en respect. Sans respect, il n'y a rien qui vaille. La légitimité du terrain est fondamentale !".

"J'ai été écarté du Comité de soutien à François Fillon !"

Sur l'Affaire du moment, Jean-Paul Emorine se veut un fidèle soutien à la candidature de François Fillon, après avoir soutenu la candidature de Bruno Le Maire à la primaire de la droite et du centre, Et pour son candidat, il mouille le maillot, c'est bien le moins que l'on puisse dire, multipliant les déplacements dans le département en faveur de la parole de François Fillon. Le Sénateur de Saône et Loire n'oublie pas pour autant le fait d'avoir été "évincé" par certains de ses "amis politiques".

"On ne peut que soutenir Fillon. J'ai beaucoup de respect pour la justice mais quel concours de circonstance et enchaînements. C'est excessif ! On voit bien qu'il y a quelque chose d'organisé. C'est d'ailleurs assez surprenant de voir le déroulement de la procédure et le secret de l'instruction. Il n'y a aucun secret. Même si le fond du problème est là, il y a encore la présomption d'innocence. On arrive à faire le procès de Fillon publiquement !". 

Plus localement, Jean-Paul Emorine, rappelle le fait que  "j'ai été écarté du Comité de soutien à François Fillon soit disant présidé par Jean-Patrick Courtois. Il n'a pas été au Trocadéro ni même animé une réunion dans le département. J'en fais dans l'Allier, dans la Nièvre alors qu'à Chalon sur Saône, j''étais même interdit d'y aller ! Sur la forme, on ne peut plus vivre ce monde là. Je suis à 45 ans de vie politique, j'estime être à même d'avoir une vision politique sur le département".

"La Haute Autorité doit lancer une inspection sur les biens de Macron !"

Mais peut-on aujourd'hui moralement accepter la candidature de François Fillon ? "Je reste sur la présomption d'innocence. L'emploi de son épouse et de ses enfants est légal. Bien sûr que les sommes sont importantes et nos concitoyens s'interrogent mais ça devient tellement violent alors que le sentiment de l'orchestration est clair. Trouvez-vous normal que Macron, en ayant gagné 5-6 millions, ne possède  pas d'immobilier ni d'argent devant lui ? Je ne veux pas confier le pays à cet homme là franchement et d'autant plus si il a mal géré son argent personnel ? J'ai l'impression qu'on ferme les yeux sur certains et pas sur d'autres ! Y a un problème ! Ya une anomalie quand même ! La Haute Autorité doit lancer une inspection sur les biens de Macron ! A titre personnel, je n'ai jamais rencontré des entreprises lorsque je présidais la Commission des finances du Sénat. Ya eu des chasses qui m'ont été proposées ! Je n'ai jamais mis les pieds à Chambord ! Trouvez-vous normal que la mère des enfants de François Hollande soit la troisième du gouvernement ? Imaginez un seul instant la situation inverse avec une ex-femme à Nicolas Sarkozy ! Si elle n'était pas Ségolène Royal, elle ne serait pas là" enfonce Jean-Paul Emorine.

"Tout est focalisé sur Fillon pour qu'il perde l'élection"

Jean-Paul Emorine martèle le discours de "l'orchestration". "Les médias répètent en boucle. Je ne connais pas la justice, ni les procédures. Pour nous, ce n'est pas une situation confortable mais le seul qui peut redresser la France, c'est Fillon. Macron est sur un nuage, il était le Ministre de l'Economie de Hollande, il ne peut pas dire qu'il est étranger à tout ça ! C'est un type habile, il prend tout ce qui peut plaire aux Français et profite du rejet de la classe politique. Je suis respectueux des gens mais son programme est vague. Il est sur l'écume même si la sensibilité centriste est assez attiré".

Jean-Paul Emorine refuse de se placer dans l'hypothèse d'une victoire autre que celle de François Fillon mais pour autant, si son candidat devait être éliminé au soir du 1er tour de la présidentielle, une rupture interne au sein du parti s'afficherait au grand jour. "Il est en capacité de gagner grâce à son programme et les indécis sont plutôt favorables à François Fillon".

Côté législatives en Saône et Loire... "la désignation des candidats n'est pas prévue par deux personnes"

"La connivence entre deux hommes que sont Gilles Platret et Arnaud Danjean" n'a pas été du goût du sénateur Emorine. "Depuis que Gilles est Président des Républicains, on n'a jamais eu un bureau des Républicains dans le département !  Le bureau devant se réunir tous les trimestres d'après nos statuts ! L'un et l'autre se sont entendus pour que ce ne soit pas Michoux en Bresse. A la commission nationale, ce n'est pas Gilles qui avait été désigné mais Marie-Claude Jarrot. Gilles a tout gelé pour qu'il soit le candidat. J'ai cautionné Gérard Voisin parce qu'il a été battu parce que Courtois avait appelé à voter Thévenoud, Josiane Corneloup sur la 2e, Charles Landre sur la 3e envoyé par Perben, c'est le candidat légitime alors que Catherine Amiot avait été poussée par Sébastien Martin, Eric Michoux sur la Bresse et sur la 5e, je soutiendrai quelqu'un de droite qui ne sera pas Gilles Platret, j'étais le seul à l'avoir soutenu à l'époque des municipales, ils ont été élu sur un trépied Martin, Dechaume et Platret... vous voyez bien que depuis il manque un pied au trépied ! Gilles s'est beaucoup engagé devant les Chalonnais sur le non-cumul. Je reproche à Gilles et à Arnaud, leurs comportements vis à vis de Maxime Thiébaut. C'est une faute politique de ne pas avoir intégré Maxime Thiébaut aux régionales. Je ne peux accepter ce genre de faute politique ! Il a pesé très lourd Thiébaut aux régionales". 

Un soutien à la candidature de Maxime Thiébaut sur la 5e se profile

Maxime Thiébaut ? "'J'ai de l'estime, j'attends le résultat de la présidentielle mais un jeune qui veut s'investir, on ne peut le maîtriser en permanence. Il avait la clé de la région. Il fera savoir son choix mais je prendrai ma décision après la présidentielle. Je soutiendrai quelqu'un de droite, j'entends les Chalonnais, ils considèrent que Gilles Platret ne fait que mentir. Il fait une erreur, pour un début et ce d'autant plus que va s'appliquer le non-cumul des mandats. Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles ! Je ne cherche pas la guerre mais ça suffit ! A un moment, il faut savoir raison garder ! Avec Charles Landre, on a des chances de gagner sur la troisième circonscription, Catherine a bien vu qu'elle était manipulée. Je n'ai rien à dire sur les personnes mais c'est la façon de faire qui me dérange. Ca ne renforce pas notre camp, je ne règle pas des comptes. Je suis là pour aider mon camp. Je soutiens des candidats de droite et pour moi ni Michoux ni Landre ne sont des dissidents". 

"C'est un problème de conscience et de vérité, je soutiens les légitimes. Les dissidents ont été installés. Je prendrai une position pour la 5e. Vous n'avez plus le droit d'exister maintenant et demander à Monsieur Platret ce qu'il en pense ! Catherine Amiot et Stéphane Gros sont des gens biens mais ils ont été utilisés. On aura tous besoin de se rassembler ! En politique, il ne faut jamais se précipiter...".

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche