Politique de droite

Vers une exclusion des Républicains qui n'appelleraient pas à faire barrage au FN ?

C'est en substance l'idée qui plane au sein du parti Les Républicains alors que certains ténors politiques se murent dans le silence médiatique depuis dimanche soir.

Christian Estrosi (LR) n'a pas fait dans la dentelle et cela dès dimanche soir, annonçant aussitôt son intention de vote au 2e tour en faveur d'Emmanuel Macron. Une position qui est loin de faire l'unanimité au sein du parti LR. D'autres toujours très enclins à communiquer ont préféré se taire depuis dimanche soir. Des choix politiques inacceptables pour Christian Estrosi, qui ce mardi, n'a pas hésité à franchir le Rubicon comme également François Baroin ou Jean-Pierre Raffarin, en évoquant l'idée d'exclure du parti toutes celles et ceux qui n'appelleraient pas à faire barrage au FN et donc à voter Emmanuel Macron. D'autres comme Nadine Morano, Henri Guaino ou Eric Ciotti n'ont pas pris cette orientation politique. Dans un entretien donné à nos confrères du Monde, Christian Estrosi va même plus loin dans son approche, "qu’il n’est pas concevable de laisser s’installer la moindre porosité avec le Front national. Nous risquons d’avoir un second tour difficile aux législatives, les risques de triangulaire sont importants. Il est important que nous soyons très clairs pendant la présidentielle pour que des retraits républicains puissent s’opérer ».

De là, à imaginer une exclusion en bonne et due forme des membres du parti ne s'exprimant pas clairement en faveur du candidat d'En Marche, il y a fort à parier que Christian Estrosi soit très peu suivi. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche