Politique de droite

LEGISLATIVES (5e circonscription de Saône et Loire) - Gilles Platret (LR) se lance... sans suppléante (pour le moment !)

Au Clos Bourguignon, devant près de 300 personnes venues principalement de Chalon sur Saône, Gilles Platret - maire de Chalon et conseiller régional de Bourgogne-Franche Comté a lancé sa campagne des législatives pour les 11 et 18 juin ... sans suppléante. Retour sur la soirée par info-chalon.com.

La soirée de lancement d'une campagne est généralement l'occasion de présenter une équipe, qu'il s'agisse d'une équipe municipale ou législative. Ce jeudi soir, Gilles Platret était pour autant seul aux manettes, accueilli par son premier adjoint, Hervé Dumaine et Vincent Bergeret - délégué LR de la 5e circonscription de Saône et Loire, représentant André  Accary, devant près de 300 personnes. Côté personnalités présentes, Gilles Platret a ratissé du côté de son conseil municipal malgré l'absence notamment d'Isabelle Dechaume ou encore et surtout de Marie-Claude Jarrot - Maire de Montceau les Mines et Présidente de l'association des maires de Saône et Loire. Du côté des présents, on notera les présences de Raymond Burdin, maire de Saint Marcel, Francis Debras - maire de Saint Loup de Varennes, Sébastien Martin - Président du Grand Chalon ou encore Dominique Juillot - maire de Mercurey. 

Emmanuel Macron dans le collimateur

Tout l'argumentaire de Gilles Platret s'est figé dans un premier temps sur la victoire à la Pyrrhus d'Emmanuel Macron. "Une victoire volée" à la droite selon Gilles Platret, considérant que toutes les conditions ont été rassemblées pour nuire à la candidature de Fançois Fillon. "La victoire de Macron, c'est la victoire de l'ambiguité, nous on souhaite la victoire de la clarté" a martelé Gilles Platret devant ses soutiens. Un discours volontairement offensif allant jusqu'à s'appuyer sur des sondages qui selon Gilles Platret laisseraient entendre que les Français ne veulent pas une majorité parlementaire pour Emmanuel Macron. Des propos infirmés pour autant par toute une série de sondages sur lesquels info-chalon.com reviendra plus tard. 

"Souveraineté bafouée", "forces non démocratiques", Gilles Platret a adopté une rhétorique volontairement incisive à l'égard du mouvement En Marche, alors même qu'un peu plus tôt dans la journée, c'est la candidature de Raphaël Gauvain sur la 5e circonscription pour En Marche qui était officialisée. 

"Macron, un radeau d'illusion, sympathique et flatteur" et "oui il fallait écarter Mme Le Pen, oui c'est une incapable, il faut le dire mais jamais vous entendrez de ma part la moindre condamnation de ses électeurs. Je sais la souffrance de mes concitoyens avec 22 ans de vie d'élu". 

François Baroin érigé en rempart

Gilles Platret n'a pas tari d'éloges à l'égard de François Baroin, dont il espère bien le voir s'installer à Matignon au lendemain des législatives. "Un homme est ce qu'il fait et pas ce qu'il dit" a-t-il encore martelé face à l'assistance du Clos Bourguignon, prenant bien soin d'éviter à tout moment d'évoquer l'un de ses principaux engagements de campagne aux municipales de 2014, à savoir celle du maire à 100 %. Subtilement, Gilles Platret a mis sur le devant de la scène, le risque qui pèse avec la disparition du cumul des mandats, de voir des députés hors-sol avec la conséquence sur les dotations budgétaires aux communes. 

Après le maire en direct... place au député en direct

S'appuyant sur sa première expérience de maire, Gilles Platret a entendu rebondir sur le dossier du maire en direct en annonçant si il devait être élu l'installation du dispositif du député en direct, l'engagement de seconder l'ensemble des conseils municipaux de la circonscription quelque soit l'étiquette politique, avant de s'en prendre à Christophe Sirugue, l'accusant de ne jamais avoir reçu les élus chalonnais depuis trois ans. Côté prison, "jamais on imposera une prison dont on ne veut pas" faisant écho du dossier de la prison de Châtenoy le Royal. "Le réveil citoyen c'est maintenant" a-t-il lancé avant d'évoquer une douzaine de réunions publiques réparties sur la circonscription, le lancement d'un site internet avec une actualisation quotidienne "matinale".

Suppléante absente (pour le moment)

La surprise est venue de l'absence d'une suppléante à son lancement de campagne. Une absence remarquée. Stratégie électorale ou vrai sujet ? Gilles Platret a souhaité rassurer tout le monde en annonçant le nom de la suppléante "issue du bassin minier d'ici quelques jours". Une annonce quelque peu surprenante pour ce lancement de campagne en solitaire. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche