Politique de droite

LEGISLATIVES (3e circonscription de Saône et Loire) - Charles Landre (LR-UDI) clôt le premier tour à Mercurey

Voilà, c'est fait ! Avec la réunion publique de Mercurey, le candidat (LR-UDI) sur la 3e circonscription de Saône et Loire vient de clore un chapitre long de près de deux ans.

Deux ans que le candidat Landre arpente le moindre coin de la troisième circonscription de Saône et Loire. En choisissant Mercurey pour clore cette aventure, info-chalon.com a bien évidemment priviliégié ce dernier rendez-vous. En présence d'une centaine de personnes, des maires de Montceau les Mines également Présidente de l'Association des Maires de Saône et Loire, de Charrecey, Aluze, Dracy le Fort, du sénateur Jean-Paul Emorine ou encore de Daniel Christel, Président de l'UDI 71. ainsi que des élus locaux que sont Françoise Tachon, 1ere adjointe de Mercurey, Yves de Suremain, Annick Beys, Didier Gonnot, Jean Sainson, en l'absence de Dominique Juillot. 

Deux ans que Charles Landre parcourt les 127 communes qui composent la circonscription et en choisissant Mercurey, c'est un joli clin d'oeil qu'il a réservé à sa suppléante, Brigitte Jessaume, fille Duvernay, famille bien connue localement. "Je suis chez moi ici" a d'ailleurs lancé Brigitte Jessaume qui officie depuis 1979 au CIFA Jean Lameloise.

A tour de rôle, les élus présents ont tenu à témoigner du bien qu'ils pensaient de la candidature de Charles Landre. Daniel Christel, Président départemental de l'UDI71, a là encore profité de l'occasion donnée pour expliquer ses choix personnels dans ses soutiens accordés à tel ou tel candidat. "C'est une histoire d'hommes. Oui, il y a des accords nationaux mais pas question de faire ce qui nous arrange au moment où ça nous arrange. Il nous faut des hommes de qualité. Avec Charles, ce sont des valeurs communes qui nous animent, celles de l'Europe et de la laïcité. On a besoin en Saône et Loire, de députés sérieux et qui vont travailler". 

Marie-Claude Jarrot a souhaité, énoncer les compétences de Charles Landre, "après l'avoir fréquenté à la communauté urbaine, et de s'en prendre à Philippe Baumel, sans jamais le citer. "C'est un vieux apparatchik membre d'un vieux parti qui s'est contenté de 6 % à la présidentielle et d'évoquer sa "danseuse"  qu'est la Villa Perrusson à Ecuisses "et qui a reçu 3 millions d'euros d'argent public. Ca relate d'une certaine façon de s'engager. Charles a ce savoir faire de conquérant avec une dose d'humilité et de timidité". 

"Pas d'optimisme, pas de pessimisme mais de la détermination"

Jean-Paul Emorine, Sénateur de Saône et Loire, a profité une nouvelle fois de l'occasion donnée, pour rappeler les conditions dans lesquelles avaient lieu les investitures, "organisées entre Gilles Platret et Arnaud Danjean" avant d'évoquer la situation économique de la France, et la nécessité impérative de procéder à des réformes "rapides". 

"Je ne suis pas de ceux qui moralisent mais qui s'appliquent des règles"

Charles Landre a entrentenu un discours fleuve à la salle des fêtes de Mercurey, rappelant "les raisons" de son engagement dans cette bataille législative. "Je suis le seul candidat de la 3e circosncription de la Saône et Loire à m'être rendu à l'hôpital de Chalon sur Saône sur le dossier de l'angioplastie. Une démonstration du sens de l'intérêt général même si Chalon sur Saône n'est pas sur la circonscription. Les secteurs ruraux de la Saône et Loire seront nécessairement impactés par de telles décisions". "Oui l'avenir du pays se joue à l'Assemblée Nationale, et notre devoir est de porter les sujets. Il s'agit de défendre les territoires et pas de les étouffer, de retrouver un lien de confiance perdu avec les administrés. Je suis partisan d'une société qui libère et qui protège à la fois. 

Baisse de la CSG (ou non hausse conformément à ce qui est prévu par Emmanuel Macron), refus du fonctionnement par ordonnance, accompagnement des indépendants, réforme des CCI et autres chambres consulaires devenues "le lieu de luttes byzanthines", baisse des charges, défiscalisation des heures supplémentaires, anticiper les nouvelles formes de travail de demain, appliquer les principes de la République et ne pas se défausser sur les collectivités locales, reconnaissance du vote blanc, interdiction des financements croisés, fin du cumul des fonctions (1 mandat = 1 fonction exécutive)

Porter des pratiques nouvelles

Charles Landre a rappelé les règles de la République, celles de l'accueil d'un Ministre quand il se déplace sur les territoires. Un message clair et précis adressé notamment au comportement de Gilles Platret lorqu'il avait refusé d'accueillir Christiane Taubira ou encore Audrey Azoulay. "Je ne suis pas de ceux qui moralisent mais de ceux qui appliquent les règles de la République. Les jeunes attendent des élus le respect de l'intérêt général". 

Le tâcle adressé aux "frères de lait"

A destination de Rémy Rebeyrotte, candidat En Marche et de Philippe Baumel, candidat PS, Charles Landre s'est amusé à rappeler "je suis candidat face à Billardon depuis 2014 j'ai l'impression. Partout où je vais, il est là . La dernière réunion d'En Marche, elle était animée par Billardon et ses adjoints. Des candidats, l'un et l'autre, obsédés par leurs querelles personnelles. Je veux être le candidat de la liberté, de la protection, de la confiance et de l'unité".

Laurent Guillaumé

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche