Politique de droite

"La réélection de Gérard Larcher à la présidence du Sénat est la consécration d’une méthode de travail fondée sur le dialogue et le respect de chacun" pour Marie Mercier et Jean-Paul Emorine

Le renouvellement par moitié du Sénat, le 24 septembre dernier, a vu la majorité sénatoriale progresser. Aujourd’hui, notre assemblée s’est réunie dans sa nouvelle composition et Gérard Larcher en a été réélu président, à la majorité absolue par 223 dès le premier tour. Il s’agit de la consécration d’une méthode de travail fondée sur le dialogue avec les différentes composantes du Sénat, le respect des opinions de chacun, et la recherche constante de la cohésion territoriale pour notre pays.

L’année 2017 a été celle de grands bouleversements électoraux, qui n’ont pourtant pas perturbé le Sénat. Comme aime à le dire le Président Larcher, « cette maison n’est pas le clone de nos partis politiques, c’est plus que ça ». Sa vocation de représentation des territoires impose une approche différente de la vie publique.

Au service des collectivités territoriales, le respect de l’élu est au centre des préoccupations de notre assemblée. En plus de ses obligations de deuxième personnage de l’Etat, Gérard Larcher continue régulièrement d’aller à la rencontre des élus locaux, dont il fut et dont il connaît parfaitement les responsabilités quotidiennes. Homme d’expérience et de travail, homme de coeur, il a su faire évoluer la Chambre Haute avec son temps en renouvelant ses pratiques, en conduisant les débats sur les grands enjeux de notre époque.

Les sénateurs accompagnent les maires et entendent le décalage entre les reproches de gabegie financière faits aux collectivités territoriales et la réalité. La grande majorité des élus se placent bénévolement au service de leur commune. Ils disposent de moyens financiers de plus en plus faibles pour répondre aux exigences légitimes de leurs administrés. Le Président Larcher n’a jamais manqué de rappeler au Gouvernement que parmi les collectivités territoriales, il y a aussi des oubliés de la République.

Dans son travail de législateur, le Sénat a toujours fait preuve d’une vision raisonnée de l’étude des textes de loi. Le Président Larcher a déclaré qu’au Palais du Luxembourg, « on ne dit
jamais non par dogmatisme, jamais oui par discipline ». Cet esprit de consensus, d’écoute et de dialogue entre collègues est la seconde pierre angulaire de son action et permet au Sénat d’être un véritable trait d’union entre les différents courants qui le composent.
C’est bien cet esprit-là que le Président Larcher souhaite résolument étendre à l’ensemble de notre pays. « Faisons attention, des élus découragés, ça ne peut pas être un pays qui va bien.
Tout cela est rattrapable mais il va falloir qu’on reprenne le chemin du dialogue ».

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche