Politique de droite

Laurent Wauquiez élu au 1er tour ... et maintenant ?

C'est fait et sans surprise, tellement les jeux étaient faits d'avance. Seul le taux de participation demeurait inconnu. Reste désormais à Laurent Wauquiez de rassembler la famille politique et ça va être une autre paire de manche.

"A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" comme le disait si bien Corneille, tel pourrait être le sentiment ce dimanche soir à l'issue du 1er tour des élections internes du Parti LR. Un premier tour qui aura vu la victoire claire, nette et sans bavure de Laurent Wauquiez à plus de 74 % face à ses deux challengers, quasiment inconnus avant de se lancer à la course de la présidentielle. Elu avec à peine plus de 46 % de participation sur les 234 000 adhérents au niveau national, Laurent Wauquiez a réussi à dépasser les pronosctics les plus pessimistes qui s'attendaient à guère plus de 50 000 participants mais de quoi pavoiser, lorsque moins d'un électeur sur deux ne s'est pas déplacé, et ce d'autant plus sur un électorat que l'on peut qualifier de "politisé".

C'est dire que le nouveau président du parti LR s'installe dans le fauteuil mais d'ores et déjà, dans un fauteuil dont les roulettes risquent de déraper d'ici les prochaines échéances électorales. 

Pour dépasser les clivages, Laurent Wauquiez devrait adoucir ses positions sur un certain nombre de thématiques, à moins qu'il assume clairement "une droite franche et déterminée" comme régulièrement évoquée. Une posture dogmatique qui pourrait bien en effrayer plus d'un, et ce d'autant plus que rappelons-le, Laurent Wauquiez n'a pas réussi à mobiliser les troupes, en dehors de ses partisans. 

Le vrai challenge va être celui de réunir autour de lui, celles et ceux qui font le parti, celles et ceux qui font bouger les lignes, celles et ceux susceptibles de venir contrecarrer ses plans électoraux. Et là, ce ne sera pas une mince affaire !

L'autre challenge sera de réunir les centristes, et la ligne portée par Laurent Wauquiez et ses lieutenants, ne risque pas d'arranger les choses, oubliant au passage qu'un grand nombre d'élus actuels, le sont parce qu'ils avaient réussi notamment en 2014 à réunir la famille de la droite... et du centre.. au risque de renforcer finalement la République en Marche. 

Laurent Guillaumé

Photo info-chalon.com

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche