Politique de droite

Un micro-parti au sein des Républicains du Bassin Minier ? "C'est navrant et déloyal" lance Marie-Claude Jarrot

Une fronde serait-elle en train de naître chez les Républicains du Bassin Minier avec des répercussions au-delà de ce simple secteur?

Entendez par là... le LRBM (Le Rassemblement pour le Bassin Minier) ! Un micro-parti cautionné par notamment Gilles Platret, Président départemental LR et porte-parole national de Laurent Wauquiez. Un micro-parti présidé par Christiane Théry, co-candidate avec Gilles Platret aux dernières élections législatives, remportées par Raphaël Gauvain, candidat La République En Marche. Cette semaine, le micro-parti organisait sa galette de rentrée avec la présence annoncée de Gilles Platret, qui finalement est resté à Chalon sur Saône. 

La connotation "droite forte" n'est étrangère pour personne sur le bassin minier, et ce d'autant plus au regard de celles et ceux qui le composent. Une présence qui vient jouer les perturbateurs alors que Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau les Mines juge cette initiative "navrante et déloyale". "Ca n'a aucun sens. Je l'ai fait savoir à qui de droit, y compris à Gilles Platret. C'est de sa responsabilité, c'est à lui de s'interroger. Pour autant, puissance invitante de leur galette, Gilles Platret était absent, il faudra m'expliquer", même si étaient présents Evelyne Lefebvre, adjointe au maire de Chalon sur Saône et Alexandre Serina, son directeur de cabinet. 

"J'ai renouvelé mon adhésion au parti et je suis à jour de cotisation et je soutiens totalement l'initiative portée par Valérie Pécresse et son mouvement Libre. Je ne suis pas du tout sur la ligne Wauquiez et c'est de notoriété publique. L'adhésion au parti est une fidélité à ma famille politque mais je tirerai toutes les conséquences d'une ligne trop droite dure" a prévenu Marie-Claude Jarrot, qui fut l'une des premières à appeler à la candidature d'Alain Juppé, en pleine affaire Fillon. 

Interrogée par info-chalon.com sur l'idée que ce micro-parti serait en quelque sorte, une réponse à son engagement minimal pendant les législatives ou encore une division au sein de son équipe municiape, Marie-Claude Jarrot précise aussitôt, "je n'ai rien à payer. Les comptes à rendre seront rendus aux Montcelliens en temps et en heure. Ce qui compte c'est Montceau !" lance-t-elle en guise d'avertissement à celles et ceux qui voudraient venir jouer les trouble-fêtes. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche