Politique

LEGISLATIVES (5e circonscription de Saône et Loire) - Raphaël GAUVAIN (En Marche) répond aux questions d'info-chalon.com

Info-chalon.com a adressé 6 questions aux finalistes de ce 2e tour des législatives qui se joue ce dimanche. Le premier à répondre est Raphaël Gauvain, candidat pour la République en Marche.

 Que répondez-vous face aux accusations de parachuté, de ne pas être inscrit sur les listes électorales ou encore de ne pas maîtriser les dossiers ?

J’ai pris mon risque au mois de janvier dernier en répondant à l’appel du Président Macron pour le renouvellement et la refondation de la vie politique. Me présenter ici est un choix du cœur. J’y ai passé mon enfance et mon adolescence. Après 15 ans d’expérience professionnelle, je suis heureux de revenir dans ma région et de me mettre au service de ses habitants pour travailler à leur service.

Avocat depuis 15 ans, je n’ai aucun problème à maîtriser les dossiers.

 Gilles Platret attend de vous un débat ... votre décision est prise ?

J’ai accepté il y a plusieurs semaines la proposition du courrier de Saône-et-Loire. Ce sont les journalistes qui en ont fixé les règles. Ce débat doit avoir lieu Jeudi à 10 heures.

Que répondez-vous à celles et ceux qui ont préféré s’abstenir au 1er tour ?

Rejoignez le formidable élan qui s’est levé dans le pays depuis l’élection du Président Macron. Notre territoire Chalon/Buxy/Montceau doit y participer.

 Si vous deviez être élu dimanche soir, quels sont selon vous les dossiers à traiter de toute urgence ?

Le sauvetage de l’hôpital de Montceau et le dossier de l’angioplastie à l’hôpital de Chalon sont les dossiers les plus urgents. Ensuite, la nécessité de conforter l'agriculture, je prendrai immédiatement contact avec les responsables agricoles du département. Enfin, bien entendu, la mobilisation générale autour des entreprises de notre territoire afin de créer davantage d'emplois.

 Les futurs députés sont d’ores et déjà d’être accusés de “moutons” ou de “députés godillots”. Que répondez-vous ?

Je ne pense pas. Bien au contraire, la diversité des profils et des expériences professionnelles de chacun des futurs députés En Marche permettront de faire vivre le débat. Je peux vous rassurer. L’indépendance d’esprit, c’est bien la première chose que j’ai appris avec mon métier. Un avocat ce n’est pas un godillot.

 Quels engagements vis-à-vis du territoire prenez-vous dès aujourd’hui ?

Je m’engage, si je suis élu, à vivre dans la circonscription et à ne pas concourir à un autre mandat.

 

Laurent Guillaumé

 

lire les questions réponses adressées à Gilles Platret

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche