Saint-Rémy

Germain Dessertine, nouveau Directeur des Services au Territoire

La commune se dote d’un ingénieur territorial qui aura pour charge l’ensemble des Services Techniques travaillant sur le territoire de Saint Rémy.

Originaire de la Loire, âgé de 31 ans, marié sans enfant, Germain Dessertine n’est pas un inconnu sur le Chalonnais particulièrement au regard des syndicats de rivières du Bassin puisqu’il a durant six ans, été en charge du contrat de rivières du Chalonnais, et avec le Grand Chalon, en ce qui concerne la problématique qui touche à la qualité de l’eau. Ingénieur agronome, spécialisé dans l’environnement et le développement durable, il est entré dans la fonction territoriale, sur concours, en 2011.

Son expérience environnementale, son parcours on conduit Madame le Maire de Saint Rémy, Florence Plissonnier, à faire le choix sur Germain Dessertine, pour assurer la responsabilité de ce poste important qui gère tout ce qui touche à la voirie, aux bâtiments, aux espaces verts, à la vie locale, l’informatique ou encore le développement durable et l’urbanisme. Vaste domaine il est vrai mais nécessaire dans une commune comme Saint Rémy et ses 6693 habitants.

Zero phyto en 2017

C’est un gros défi pour l’homme qui a une grande notion de l’environnemental : «  A compter du 1er janvier 2017 il ne doit plus y avoir de place pour les produits phyto-sanitaires. Il va falloir repenser la gestion des espaces verts avec d’autres méthodes. Il faudra encourager les gens à entretenir les trottoirs et nous aurons à avoir une communication importante à faire à ce sujet. » En résumé fini les désherbants, retour à la binette et autre moyens mécaniques pour désherber. Une réflexion que mènera le nouveau titulaire de ce poste.
En matière de travaux sur les bâtiments communaux, outre les problèmes d’entretien classiques, une action importante sera faite sur les économies d’énergies (fluides ou électricité). La salle Brassens sera restaurée ainsi que l’école Henri Clément. Une sensibilisation des agents communaux sera mise en place ainsi que sur l’utilisation des salles.

Réappropriation des sites par les san-rémois

Un autre aspect non négligeable devrait voir le jour avec l’aménagement du Parc Municipal, en revoyant les problèmes d’accès, l’aménagement d’un parking et une meilleure visibilité en matières des espaces verts, sachant également que la salle du Parc pourrait voir une restauration en 2017 - 2018.
Un autre projet territorial devrait se réaliser en liaison avec le Grand Chalon : l’aménagement du parc du Musée de l’école : « C’est un lieu qui existe. Il faut valoriser les milieux naturels existant et les bords de la Thalie. Un travail qui devrait être prêt pour le printemps 2017. »
Madame le Maire soulignant de son coté qu’une participation des habitants par des journées eco-citoyennes pourront être mises en places, l’idée étant que les san-rémois se réapproprient les sites.

Cohérence et volonté environnementale

Une arrivée à ce poste de directeur qui se veut dans l’esprit de la politique de la première magistrate : « Le profil du poste est en cohérence avec la volonté environnementale annoncée tout en étant dans l’esprit généraliste nécessaire au fonctionnement des services techniques. » tiennent à préciser le maire, Florence Plissonnier ainsi que son adjoint aux Bâtiments et à la Voirie, Michel Petit.
« Nous avons également souhaité un management participatif et dans la concertation en associant les agents pour une meilleure compréhension et de mettre un sens au travail tout en apportant de la dynamique. » tient a indiqué Catherine Porical, Directrice Générale des Services au sein de la ville de St Rémy.

JC Reynaud

Météo locale

Recherche

Mode et beauté