Saint-Rémy

Tennis : ces courts extérieurs qui font débat intérieur

Si indiscutablement le Tennis Club de Saint Rémy se porte bien par ses effectifs et ses équipements importants pour une commune de cette importance, les courts extérieurs semblent créer des discussions.

Toute assemblée générale est faite pour faire le point d’une saison écoulée, dans ses activités et ses résultats sportifs en l’occurrence. Il a appartenu au président en exercice, Sébastien Pellegry d’être, comme il se doit, le meneur de cette réunion statutaire ou l’on a parlé surtout de l’avenir au sein de ce club important sur la place de St Rémy.

Une réunion qui voyait la présence de Florence Plissonnier, maire de la commune assistée de son adjoint aux finances Alain Mère et de son délégué aux sports, Gabriel-Henri Theulot. Par ailleurs Dominique Melin est venue apportée quelques précisions au nom de sa vice-présidence sur des installations sportives au sein du Grand Chalon et entant que financement du FPAAS. Quant à Fernand Renault, sa présence coutumière permettait d’être, outre le régional de l’étape, représentant élu du Conseil départemental de Saône-et-Loire.

245 licenciés pour 2026-2017

Comme il se doit ont été évoqué les problèmes de fonctionnement que ce soit sur le plan des installations, comme des participations aux compétitions de toutes sortes avec des résultats financiers sains dans un budget à l’équilibre, sur une base de 80 000 euros environ, ce qui n’est pas négligeable en soi. Sachant que le club compterait quelques 245 joueurs licenciés pour la saison 2016-2017. A noter que l’on ne peut pratiquer le tennis que muni d’une licence-assurance, même pour un court stage d’une journée ou pour le tennis loisir.
Un grand clin d’oeil à l’école de tennis et ses 142 jeunes entrainés, sous la houlette de Hervé Hernandez qui se dit un moniteur heureux d’avoir eu de nombreux titres grâce aux élèves qu’il gère depuis 12 ans qu’il est au club.
« Un club qui est fidèle par sa disponibilité au regard du comité départemental, tout en alliant compétitions et loisir » a souligné le représentant du Comité Départemental de Tennis.

Des courts extérieurs à remettre en état

La pierre d’achoppement a été la réfection des quatre courts extérieurs. Il est bon de noter que le club de tennis de St Rémy, commune de 6300 habitants environ, est doté de six courts pour la pratique du tennis (quatre courts extérieurs et deux courts couverts). Aucune autre commune du bassin chalonnais, à notre connaissance, ne semble être équipée de cette façon, même sur la ville centre de Chalon-sur-Saône.
La réfection des courts extérieurs semble être un problème récurrent qui a fait monter quelque peu aux créneaux des adhérents présents à l’assemblée générale, surtout par le fait d’une décision prise par le Grand Chalon, de la construction d’un ensemble de quatre courts couverts, sachant que la Communauté de communes est le propriétaire compétent du site du Stade Léo Lagrange. Dominique Melin, vice présidente du Grand Chalon a donné les explications à ce sujet en précisant que deux de ces courts seraient réservés au club de Chalon-sur-Saône qui se retrouvait sans installation, les deux autres courts pouvant être mis à disposition des clubs de la communauté.
De son coté la mairie de St Rémy s’est engagée, dans son budget 2017, à la réfection de deux courts extérieurs sur les quatre et pour un montant annoncé de 44 000 euros environ. Les deux autres pouvant être mis en prévision budgétaire pour une autre année :  « Il y a des priorités et des contraintes budgétaires que nous devons respecter. » a souligné Florence Plissonnier.
Evidemment le rapprochement entre la construction sur Chalon-sur-Saône et la réfection des courts sur St Rémy a valu un débat qui pouvait aussi ressembler, ne le cachons pas, à un dialogue de sourds, chacun étant campé dans sa position. Une réflexion que l’on retrouve dans de nombreux clubs, ce n’est pas spécifique au tennis club de St Rémy, chacun voulant la plus grosse part du gâteau par rapport à l’autre. la mutualisation est revenue sur la table, les difficultés de trouver des fonds dans le contexte actuel, etc .… Il a même été évoqué la participation possible du club au financement des travaux dans le cas ou les quatre courts seraient remis en état en même temps. On serait presque tenté de dire que trop de confort crée de l’inconfort !

Pour rester et conclure sur une note moins revendicative, force a été de constater l’unanimité des invités quant à la bonne gestion du club, de son action au regard des jeunes donnant une dynamique au club et au tennis. Un club formateur qui se veut enthousiaste, autonome avec le gout de l’effort et beaucoup d’ambition.

JC Reynaud

Météo locale

Recherche

Mode et beauté