Saint-Rémy

11 NOVEMBRE - Saint-Rémy rend hommage à ses Poilus

Comme tous les villages et les villes de France, Saint-Rémy a célébré vendredi matin le 98e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, qui a mis un terme à la 1re Guerre mondiale.

La célébration a débuté par une messe en l’église du Bourg en hommage à tous les Poilus, et plus essentiellement aux cinquante-huit San-Rémois, qui sont tombés au champ d’honneur au cours de cet effroyable conflit, lequel a duré 4 ans, 3 mois et 2 semaines.


La commémoration s’est poursuivie par un défilé jusqu’au cimetière, où s’est déroulée devant le monument aux morts une cérémonie présidée par Florence Plissonnier, maire de la ville, et à laquelle participaient notamment Fernand Renault, conseiller départemental, de nombreux élus de la commune, le capitaine Damien Burillier, représentant Bertrand Pic, commissaire de police de Chalon, ainsi que des représentants des autorités civiles et militaires et des associations patriotiques.


Dans un premier temps Florence Plissonnier a lu le message de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat, chargé des anciens combattants et de la mémoire. De ce message on retiendra principalement que « commémorer le 11 Novembre, c’est répondre à la nécessité du souvenir, de l’hommage aux morts et de l’expression de notre reconnaissance... Commémorer le 11 novembre, c’est aussi comprendre les droits des anciens combattants hérités de cette guerre et l’indispensable structure d’aide, de soutien et d’accompagnement ». Dans son message le ministre également annonce que « soucieux de pérenniser et d’inscrire dans la pierre l’hommage rendu chaque 11 Novembre aux morts pour la France dans les théâtres extérieurs, le Président de la République a décidé qu’un monument, dont les travaux seront lancés en 2017 à Paris, sera dédié à ces femmes et ces hommes qui ont payé de leur vie leur engagement pour la défense de notre pays et de ses valeurs. Ce futur haut-lieu de la mémoire nationale entend témoigner à la jeune génération combattante la reconnaissance éternelle de la Nation et rappeler aux Françaises et Français que la liberté dont ils jouissent est aussi due à l’engagement de ces femmes et de ces hommes qui, jusqu’au sacrifice de leur vie, sont prêts à la défendre ».


Ont suivi la lecture du nom des San-Rémois morts pour la France voilà un siècle par de jeunes écoliers, puis une minute de silence et enfin l’exécution de « La Marseillaise » par les musiciens de l’orchestre d’harmonie de Saint-Rémy - Les Charreaux, dirigés par Christian Villeboeuf.


La commémoration s’est achevée par le traditionnel vin d’honneur servi dans une salle de l’ESCALE. Auparavant  les musiciens de l’orchestre d’harmonie de Saint-Rémy - Les Charreaux, toujours sous la baguette de Christian Villeboeuf, avaient donné une courte aubade, au cours de laquelle on avait pu entendre deux morceaux de circonstance : « La marche du régiment de Sambre-et-Meuse » et « La Madelon ».  

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté