Saint-Rémy

Pour son concert de printemps, l’harmonie de Saint-Rémy-les Charreaux reçoit l’harmonie d’ouroux sur Saône

Une très belle soirée musicale ce samedi à la salle Georges Brassens avec un programme original et novateur, annoncé comme « sonnant et galopant. »

Sous la direction énergique et bienveillante de Christian Villeboeuf, la première partie a pris des couleurs de musique de films, mettant notamment en avant des œuvres connues mais dont les compositeurs ont pu être oubliés, comme Elmer Bernstein avec sa célèbre composition pour le film « les sept mercenaires ».

Les jeunes percussionnistes aussi ont été mis en lumière, avec une entrée remarquée sur de mini-vélos ou encore sur un monocycle pour introduire le morceau « Trois cyclistes heureux » de Ted Huggens.

Invitée à l’occasion de leurs 120 ans d’existence, l’harmonie d’Ouroux sur Saône, composée d’une quarantaine de musiciens, a joué cette deuxième partie, sous la direction de David Coste.

L’invitation était importante puisqu’il faut soutenir ces sociétés musicales qui peuvent disparaitre si elles ne sont pas aidées et si les écoles de musique ne forment pas de nouveaux jeunes.

La participation a une harmonie demande une grande implication : cours, répétitions, apprentissage de nouveaux morceaux pour chaque spectacle (qui sont déjà au nombre de 8 cette année). Mais le jeu en vaut la chandelle.

L’harmonie de Saint-Rémy-les Charreaux regroupe des musiciens allant de 12 à 85 ans, car comme le dit Christian Villeboeuf « dans la musique tout est possible. » Et de remarquer encore son rôle de cohésion pour nos sociétés.

 

 

Sophie Mère

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche