Saône Doubs Bresse

Le petit Pierre pourra-t-il enfin retourner à l’école ?

Après avoir tenté de trouver une solution auprès des institutions responsables et s’être ouvert de leur situation à info-chalon.com, les parents d’un enfant en situation de handicap demeurent dans l’incertitude la plus totale.

Info-Chalon.com vous en avait parlé le 10 juillet dernier dans un article*, à Saint-Maurice-en-Rivière, un enfant souffrant de troubles autistiques, le petit Pierre, ne pouvait plus aller à son école de Saint-Martin-en-Bresse depuis le mois de mars 2017 faute d’auxiliaire de vie scolaire (AVS) pour remplacer celle qui, connaissant des problèmes de santé, l’accompagnait jusqu’alors pour qu’il puisse être un enfant pris en compte par l’école de la République, à défaut d’être tout à fait comme les autres.

Ses parents avaient bien tenté qu’il en aille autrement, en prenant contact avec l’administration de l’Education Nationale et la Maison Départemental des personnes handicapées (MDPH), deux institutions avec lesquelles ils sont en relation depuis que, sans ménagement, des professionnels avaient diagnostiqué les troubles dont souffre leur fils. Mais ils n’y étaient pas parvenus. Alors, en désespoir de cause, ils s’étaient adressés à info-chalon.com qui, après les avoir rencontrés et tenté de joindre sans succès l’Inspecteur de l’Education Nationale (IEN) vers qui on l’avait dirigé (Bruno Enée), avait publié l’article évoqué quelques lignes plus haut.

Leur situation s’est-elle débloquée depuis ? A nouveau joint par les parents du petit Pierre à la mi-août, info-chalon.com les a revus une nouvelle fois pour faire le point avec eux. Si l’article publié par info-chalon.com a permis à Anthony de Magalhaes de faire l’objet de plus de compréhension et de nombreuses preuves de solidarité dans son entourage professionnel et si lui et son épouse Angélique ont pu être contactés par des associations de parents confrontés à des problème similaires, ce qui leur a fait beaucoup de bien, aucune solution concrète ne semble se dessiner pour permettre que leur fils Pierre puisse de nouveau retourner à l’école le 4 septembre prochain et continuer d’y faire des progrès grâce à l’équipe pédagogique de celle-ci, à propos de laquelle ils ne tarissent pas d’éloges.

Comme chaque année, ils ont bien reçu le dossier de la MDPH qu’Angélique s’est déjà attelée à compléter. Mais, de la part de l’administration de l’Education Nationale, rien, sinon un appel de Bruno Enée peu de temps après la publication de l’article d’info-chalon.com, ne leur apportant aucune nouvelle concernant la mise à disposition d’une AVS pour leur fils à la rentrée. Et, depuis, ils attendent un signe, ne serait-ce que pour savoir comment s’organiser, organiser la vie de toute la famille. Une attente anxieuse. D’autant plus anxieuse que, suite aux annonces estivales du gouvernement Philippe à propos des emplois aidés, ils craignent que les AVS, donc leur fils et les enfants de parents dans leur situation, ne fassent les frais d’une politique qui semble à rebours des promesses faites par Emmanuel Macron, lorsqu’il était candidat à la présidence de la République**. Une anxiété qu’ils tentent d’oublier en tentant de créer une association sportive pour les enfants autistes ou atteints d’un autre handicap. Une initiative pour laquelle Anthony de Magalhaes a publié une annonce sur son compte facebook, à laquelle d’éventuelles personnes intéressées peuvent s’associer en prenant contact avec lui au 06.09.87.09.56.

Afin d’apporter des réponses concrètes aux nombreux parents demeurant dans l’incertitude comme Anthony et Angélique de Magalhaes, mais aussi pour recueillir la position de l’administration de l’Education Nationale sur un sujet ressemblant désormais à un serpent de mer, info-chalon.com a bien tenté de contacter une nouvelle fois cette dernière, en téléphonant régulièrement à Bruno Enée, durant la semaine du 21 au 27 août et encore ce matin. Sans succès. Et, faute de pouvoir laisser un message sur une boîte vocale ou demander à être rappelé, info-chalon.com se résigne, la rentrée des classes étant lundi prochain, à publier ce deuxième article, sans les éclaircissements attendus de la part de l’administration de l’Education Nationale.

Samuel Bon

*Lire l’article d’info-chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/saone-doubs-bresse/2017/07/10/31378/saint-maurice-en-riviere-le-petit-pierre-prive-d-ecole-faute-d-auxiliaire-de-vie-scolaire/

**Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de mener à bien la réforme tant attendue du statut des AVS. C’était même l’un de ses engagements en matière d’insertion :

http://www.faire-face.fr/2017/05/11/promesses-macron-handicap/

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche