Saône Doubs Bresse

L’EHPAD Nicole Limoge inauguré vendredi dernier à Ciel

En présence, notamment, du président du Conseil départemental de Saône-et-Loire (André Accary), l’établissement d’hébergement pour personnages âgées dépendantes (EHPAD) Nicole Limoge a été inauguré ce vendredi, à Ciel.

Si, pour répondre aux besoins de ceux qui font appel à eux, les architectes jouent souvent avec la lumière, ces professionnels de haut niveau, poursuivant cinq à six ans d’études après le baccalauréat pour apprendre à concevoir des bâtiments aussi fonctionnels qu’esthétiquement agréables, demeurent la plupart du temps dans l’ombre. C’est pourquoi info-chalon.com a souhaité leur faire un clin d’œil. Et d’autant plus que ceux qui ont conçu l’EHPAD Nicole Limoge, inauguré à Ciel vendredi dernier, ont réalisé un remarquable travail.

Car ce qu’ont fait l’atelier d’architecture Senechal-Chevallier / Auclair / Park, en collaboration avec les architectes d’AD QUATIO, est remarquable. Certes, info-chalon.com ne s’attendait pas à visiter un infâme et sinistre cloaque en se rendant à Ciel. Toutefois, votre site d’information en ligne ne s’attendait pas non plus à découvrir un endroit aussi bien pensé et aménagé, littéralement conçu pour ses occupants et leur bien-être. On est en effet loin, avec ce bâtiment, d’une austère construction, typique des grands ensembles français, période post-seconde guerre mondiale, quand on faisait vite pour pas cher, avec le succès que l’on sait… Il s’agit en outre d’une construction implantée de telle sorte « que la vie soit confortée par la vue. La vue sur le clocher, le village » (Eric Auclair). Et l’on devine clairement, lorsqu’on écoute parler Isabelle Senechal-Chevallier et Eric Auclair, que ceux-ci avaient prémédité la luminosité naturelle des lieux, pour eux consubstantielle à l’idée de confort. Pas étonnant qu’avec une telle réflexion préalable, ils aient du coup assez facilement remporté, en 2012, le concours organisé pour sélectionner un projet architectural digne du  futur EHPAD situé à Ciel.

(de g. à d. : Eric Auclair, Isabelle Sénéchal-Chevallier, Yanghee Park)

Un projet de 2012, pour une inauguration en 2017 ? Oui. Il a fallu pas moins de cinq années entre la décision de faire un appel à projets et le moment de couper le fameux ruban tricolore. Il faut dire que, dans le contexte juridique et financier actuel, mener à bien un tel projet, c’est-à-dire le faire sortir de terre et le peupler d’usagers, n’est pas une mince affaire. C’est, au contraire, une entreprise délicate. Mais, parfois, quand tout le monde y met de la bonne volonté, cela peut être une entreprise couronnée de succès. Avec l’EHPAD Nicole Limoge, on est d’une certaine façon face à un exemple de ce que, parfois, les choses peuvent aussi bien se passer, même s’il faut du temps pour bien faire.

Pour implanter le futur EHPAD, il a d’abord fallu lui trouver un terrain. Une tâche dont s’est largement acquittée le conseil municipal de Ciel, qui a acquis auprès de particuliers les parcelles nécessaires, avant de les rétrocéder pour le futur établissement, dont la construction a été très largement financée par le désormais Conseil départemental de Saône-et-Loire 1 695 000), le Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (426 000 euros), la Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail (46 000 euros) et des caisses de retraite comme Malakoff Mederic ou ARRCO (420 000 euros).

(Le président du Conseil départemental, André Accary)

Ceci fait, restait un « léger » détail à régler : celui de la caution de l’emprunt nécessaire pour mener l’intégralité des travaux à leurs termes. Si le Département était d’accord pour cautionner la moitié de celui-ci, c’était à la condition que les communes du secteur acceptent de se porter caution pour l’autre moitié. Sur le papier, rien d’infaisable. Sauf que, dans les faits, cela pouvait prendre du temps, beaucoup de temps. Aussi, au lendemain de l’élection de Philippe Decroocq à la tête de la toute nouvelle Communauté de communes Saône Doubs Bresse (CCSDB), le maire de Ciel, Daniel Ratte, est-il allé trouver ce dernier, afin que celui-ci l’aide à obtenir l’accord de toutes les communes. Une tâche qui aurait pu être longue si Philippe Decroocq n’avait pas eu l’idée de proposer que ce soit tout simplement la CCSDB qui se porte caution en lieu et place des communes prises isolément, ceci après une modification de ses récents statuts, afin que celle-ci prenne la compétence idoine*.

(à g., le maire de Ciel, Daniel Ratte ; à d., le président de la CCSDB, Philippe Decroocq)

Les terrains acquis et rétrocédés, le plan de financement bouclé, les travaux ont enfin pu commencer, au printemps 2015. Ils ont été reçus en mai 2017. Désormais, l’EHPAD peut accueillir 80 résidents. Il sera bien doté d’un accueil de jour, pouvant recevoir jusqu’à 6 personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Il sera dirigé par Nathalie Bernadat, qui succède à Elisabeth Nicot. Et à écouter son discours, prononcé avec émotion vendredi, nul doute que les « pensionnaires » de l’EHPADN Nicole Limoge sont et resteront entre de bonnes mains. Ceci d’autant plus que Mme Bernadat se trouve à la tête d’une équipe de professionnels triés sur le volet, attentifs aux besoins des personnes qui leur ont été confiées.

(à g. : Nathalie Bernadat)

Samuel Bon

 

* « Attribution d’une garantie d’emprunt pour la construction de l’EHPAD Nicole Limoge à Ciel », une action d’intérêt communautaire en faveur du logement des personnes défavorisées et des personnes âgées de la compétence « Politique du logement et cadre de vie ».

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche