Saône Doubs Bresse

A Verdun-sur-le-Doubs, le député Rémy Rebeyrotte au contact des élus de la Communauté de communes Saône Doubs Bresse

Très présent sur sa circonscription depuis son élection en juin dernier, le « député de la 3ème de Saône-et-Loire », Rémy Rebeyrotte, était à Verdun-sur-le-Doubs cet après-midi, pour échanger avec des élus de la Communauté de communes Saône Doubs Bresse.

« Toujours par deux ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître et son apprenti. » C’est ce qu’explique Maître Yoda à l’un de ses interlocuteurs (Windu), à propos des seigneurs Siths, dans l’épisode 1 de la saga Star Wars : La Menace fantôme.

Comme les Sith, le député de la 3ème circonscription de Saône-et-Loire (Rémy Rebeyrotte) et sa "suppléante-assistante parlementaire" (Marine Mangione) vont généralement par deux. Et si le premier ne peut physiquement être présent car retenu au Palais-Bourbon, la seconde, elle, est là, pour le représenter. Et quand vraiment aucun de deux n’est disponible, c’est la silhouette de Benjamin Gauthey, un autre assistant parlementaire du député, que l’on peut distinguer. Une organisation qui a le mérite d’être efficace. En effet, lorsque l’on demande aujourd’hui à un habitant de la Communauté de communes Saône Doubs Bresse qui est son député, il ne dit plus que c’est « un gars de l’autre bout de la Saône-et-Loire » : il sait généralement que c’est Rémy Rebeyrotte. Il faut préciser que, vis-à-vis de ce territoire, ce dernier a su se montrer disponible, depuis son élection en juin 2017. Inaugurations, commémorations et autres évènements, il est en effet rare que Rémy Rebeyrotte manque à l’appel, surtout quand on a pris le soin de l’inviter.

(à g., Rémy Rebeyrotte ; à d., Marine Mangione)

Ce lundi, il a encore donné de son temps à ce territoire, puisqu’il l’a passé avec certains de ses élus. Dès 14 heures, celui-ci est en effet arrivé au siège de la Communauté de communes Saône Doubs Bresse, à Verdun-sur-le-Doubs, en compagnie de Marine Mangione et du président de cette collectivité : Philippe Decroocq.  Accueilli par tous les vice-présidents de celle-ci, à l’exception de Marie Perraudin et Didier Vernay, Rémy Rebeyrotte a été littéralement « briefé », power point de présentation à l’appui, sur cette intercommunalité née en 2014, à l’issue de la fusion des communautés de communes des Trois Rivières du Verdunois et Saône et Bresse.

Situation géographique, nombre d’habitants (12 350), taux de croissance moyen de la population par an (1 %), compétences, projets réalisés et en cours de réalisation (Plan local d’urbanisme intercommunal, festival des talents, maillage du territoire en micro-crèches, etc.*), finances (saines), état patrimonial de la collectivité, nombre de salariés (13) et perspectives de créations d’emplois (22)… C’est à un exposé aussi synthétique que tirant sur l’exhaustif auquel Philippe Decroocq, son directeur général des services (Quentin Marty) et ses vice-présidents se sont livrés. Un exercice qui a manifestement suscité tout l’intérêt du député.

Enclin à poser de nombreuses questions à ses interlocuteurs, celui-ci n’a de son côté pas rechigné à fournir des réponses précises, quand ceux-ci l’ont à leur tour interrogé sur le fonds de compensation de la TVA (FCTVA), la suppression de la taxe d’habitation, la taxe que peuvent instaurer les communautés de communes dans le cadre de la compétence GEMAPI, que les intercommunalités devront exercer au 1er janvier 2018. Parfois, il arrive qu’en interrogeant un membre de la représentation nationale, on ne récolte, au mieux, qu’une réponse de jésuite. Rien de tel avec Rémy Rebeyrotte qui, s’il soutient manifestement le gouvernement Philippe et le président Macron, ne semble pas prendre à la légère les préoccupations des élus, peut-être parce que lui-même a été maire, président d’intercommunalité et conseiller général.

En tout cas, c’était bien le même langage que ses interlocuteurs que celui-ci a parlé ce lundi après-midi, avant d’aller visiter le chantier d’une structure d’accueil de la petite enfance de Verdun-sur-le-Doubs qui devrait être opérationnel, a-t-on cru comprendre, en juin 2018. Et, à rebours de nombreuses critiques adressées ces derniers temps à la plupart des députés LREM, souvent taxés d’indigence cérébrale, d’incompétence, d’invisibilité ou d’être déconnectés des réalités, celui-ci démontre à sa manière qu’il sait vraisemblablement ce qu’ « être député d’une circonscription » veut dire.

Samuel Bon

(Photo en Une : de g. à d., Philippe Decroocq, Brigitte Beal, Daniel Ratte, Jean-Pierre Poulleau, Marie-Françoise Couzon, François Bonnot, Bernard Paillard, Marine Mangione, Quentin Marty, Jacques Millot)

*Lire les articles d’info-chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/saone-doubs-bresse/2017/09/29/32856/communaute-de-communes-saone-doubs-bresse-un-gros-travail-en-amont-pour-exercer-pleinement-une-nouvelle-competence-des-janvier-2018/

http://www.info-chalon.com/articles/saone-doubs-bresse/2017/09/30/32870/communaute-de-communes-saone-doubs-bresse-un-festival-des-talents-des-le-debut-de-l-ete-2018/

http://www.info-chalon.com/articles/saone-doubs-bresse/2017/07/10/31425/communaute-de-communes-saone-doubs-bresse-pose-de-la-premiere-pierre-de-trois-edifices-d-accueil-collectif-de-la-petite-enfance/

http://www.info-chalon.com/articles/saone-doubs-bresse/2017/07/05/31347/communaute-de-communes-saone-doubs-bresse-une-assemble-generale-pre-vacances-estivales-studieuse-et-dense-pour-philippe-decroocq-et-ses-conseillers-communautaires/

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche