Saône et Loire économie

Le débat sur les effets positifs du CICE est un faux débat pour la CGPME 71

« Toutes les études en conviennent, rappelle Gilles Penet – CGPME 71 -, que ce dispositif a largement contribué au rétablissement des marges des entreprises passées de 29,9% en 2013 à 32,2% en 2016. »

 « Or, précise-t-il, ce sont les marges des entreprises qui permettent d'investir, ce qui ensuite accélère la création d'emplois nouveaux. Mais il s'agit là d'un cycle économique long dont les effets ne sont pas immédiatement visibles. »

 
« De plus, complète Gilles Penet, la CGPME a toujours rappelé qu'un entrepreneur ne créera d'emploi que si son carnet de commandes le lui permet et qu'il a suffisamment confiance dans son environnement pour le faire. Il convient évidemment pour cela de ne pas jouer au yoyo avec la politique économique et sociale. »

« Quoiqu'il en soit, poursuit-il, l'OFCE estime à 150 000 le nombre d'emplois créés ou sauvegardés à horizon 2018 du fait du CICE. Remettre en cause le CICE aboutirait donc à un gigantesque plan social, bien loin des 400 emplois sauvés à Belfort.

« La Confédération Générale des PME souhaite, au contraire, que le CICE qui permet, faut-il le répéter, insiste Gilles Penet, de réduire le coût du travail et d'améliorer la compétitivité des entreprises françaises ne soit plus un simple crédit d'impôt mais vienne diminuer les charges de toutes les entreprises, et ce dans l'intérêt de la Nation toute entière. »
 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté