Saône et Loire économie

La CGPME 71 entend porter sa candidature à la Présidence de la CCI de Saône et Loire

Réunis autour de Gilles Penet à Chalon sur Saône, une partie des nouveaux élus CGPME à la CCI de Saône et Loire, ont réaffirmé le choix fait sur une candidature CGPME afin de succéder à Bernard Echalier, Président sortant.

L'élection qui se jouera le 21 novembre prochain se déroulera à huis clos. Seulement 50 personnes participeront à ce vote interne à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Saône et Loire. 50 voix, 24 issues de la CGPME, 24 issues du MEDEF et deux voix indépendantes, proposées par la CCI. Après avoir fait liste commune pour l'élection, les deux organisations patronales jouent leurs candidats, faute d'accord ayant permis de trouver un candidat unique à la présidence de la Chambre de commerce. Du côté de la CGPME, c'est Gilles Penet, son actuel Président, qui portera les couleurs face à Michel Suchaut, le Creusotin, Président de Vitaris, qui est le candidat du MEDEF. 

Aux côtés d'Antoine Diaz, 1er Vice-Président de la CCI de Saône et Loire de l'équipe sortante, Gilles Penet, a affiché les raisons pour lesquelles, il porte sa candidature à la tête de la CCI et "la légitimité de la CGPME à ce poste" évoquant un "accord" avec le MEDEF "en son temps". C'est donc un vent de discorde qui souffle entre les deux organisations patronales pour la prise de contrôle des instances consulaires. Gilles Penet a rappelé "que notre légitimité est que la CGPME représente 89,5 % des entreprises, nous créons des empois contrairement aux grandes entreprises qui en détruit, la baisse de l'impôt sur les sociétés on le doit à la CGPME et pas au MEDEF...". Autant d'arguments que Gilles Penet affiche pour faire de lui le futur Président de la CCI. "On joue la carte de l'expérience. Nous avons 13 élus à la CCI sur les 24 qui ont été reconduits dans leurs fonctions alors que le MEDEF en affiche 8 ou 9, on a souhaité s'assurer du maintien des compétences avec une équipe de gens aguerris pour défendre l'entrepreneuriat patrimonial". 

Gilles Penet a confié avoir pris contact avec Michel Suchaut, le candidat du MEDEF afin de trouver les pistes d'un accord. Une prise de contact restée sans effet à l'heure de ces quelques lignes. Quelque soit le Président qui sortira des urnes le 21 novembre prochain, le chantier autour de la CCI s'annonce gigantesque dans le cadre de la raréfaction des denrées budgétaires, de la régionalisation Bourgogne-France Comté ou de la fusion de toutes les instances consulaires. 

Laurent Guillaumé

Météo locale

Recherche

Mode et beauté