Saône et Loire économie

Après 14 mois de combat pour sauvegarder leurs emplois, les salariés d’Allia sortent enfin d‘un tunnel dont ils ne voyaient pas le bout.

Communiqué de presse

 

La procédure de Plan de Sauvegarde de l’Emploi, dont la date préfixe était prévue initialement au 16 janvier 2017, avait été „suspendue“ par la Direction pour irrégularités et a repris au mois de mai 2017 avec un rapport de force que le combat des salariés a fait pencher en leur faveur. Il faut rappeler qu’au 16 janvier 2017, le projet de la Direction consistait en une fermeture pure et dure de leurs deux usines et qu’à ce jour après un combat de plus d‘an pour sauvegarder leurs emplois, les salariés d’ALLIA commencent à récolter les fruits d’une stratégie osée, celle du maintien de l’emploi, mais qui s’avère payante.

Des assemblées générales des salariés ont été organisées par les élus du personnel, le 22 juin 2017 à Digoin (71) et le 23 juin 2017 à LVAC (10), afin de présenter les projets d’accords qui ont été négociés avec les organisations syndicales et un réferundum a permis aux salariés d’exprimer leur choix: POUR ces accords ou CONTRE.

Un vote POUR permettait une présignature des organisations syndicales pour embrayer les consultations des instances sur la base des accords. Un vote CONTRE remettait en question la négociation et obligeait le petit peuple ALLIA de continuer le combat pour tenter d‘obtenir mieux.

242 salariés sur 254 se sont exprimés par le vote au referundum ce mardi 27 Juin 2017 (95,2% de participation). Résultats : 92 ,2% POUR – 7,8% CONTR

 

Les grandes lignes du plan de Sauvegarde de l’emploi

  1. Maintien de l’emploi

Sur le site de Digoin le groupe GEBERIT maintient une activité à travers 40 emplois, dans une activité de montage packs et la logistique qui y est associée. Un pack sanitaire chez ALLIA consiste à conditionner un WC, un réservoir et un abattant dans un carton, ce produit offre l’avantage à un plombier ou un particulier d’acheter à un prix compétitif tout le matériel nécessaire à l’installation d’un sanitaire. Ce type de produit a permis à la société ALLIA de gagner des parts de marché ces 10 dernières années dans la grande distribution et est maintenant incontournable dans l’offre qu’elle propose sur le marché français. Le choix de maintenir ces emplois avait été officialisé par la Direction ALLIA au mois de mars 2017 au ministère du travail avec les collaborateurs de Christophe Sirugue et les organisations syndicales des usines ALLIA, qui ont pointés du doigt les résultats florissant du Groupe et le périmètre d’activité en progression.

« Cette question du périmètre est fondamentale. Le périmètre mondial a sauvé des emplois. Dans cette filiale d'un groupe suisse, 40 emplois sauvés. La filiale française est en difficulté, mais les syndicats ont fait valoir que le groupe suisse se porte bien. Il a du maintenir l'activité sur l'un des deux sites alors qu'il voulait fermer les deux", explique Jean-Paul Chapel, en direct sur le plateau du 20h de France 2 le 26 juin 2017.

La Direction s’est engagé également à ne procéder à aucun licenciement pour motif économique, individuel ou collectif, sur le site de Digoin durant 3 ans et pour un an supplémentaire garantira les modalités des accords négociés en 2017.

A ces 40 emplois s’ajoute 23 transferts de postes sur le dépôt logistique central de Selles-sur-Cher et 12 à 16 emplois pourraient être sauvés sur le site de La Villeneuve au Chêne à travers un projet alternatif mené par un entrepreneur et soutenu par l’association locale de soutien aux salariés d’Allia et l’association des SCOOP de France.

  1. Congé de Reclassement

Un salarié reste indemnisé par sa société durant la durée de son congé de reclassement. A l’issue de ce congé, si le salarié n’a pas retrouvé d’emploi, son licenciement devient effectif et il est alors pris en charge par Pôle Emploi comme tout autre chercheur d’emploi.

La durée du congé de reclassement sera de 15 mois pour les moins de 50 ans et 18 mois pour les plus de 50 ans. Le salaire perçu durant cette période sera de 80% du salaire brut de référence, ce qui maintiendra les salariés sur leur salaire net actuel au moins. Le cabinet ALTEDIA désigné pour accompagner les salariés dans leurs démarches de retour à l’emploi mettra en place des antennes d’accueil au plus près des deux usines. Un panel de mesures devrait permettre à chacun de mener son projet personnel que ce soit de retrouver un poste de travail identique ou approchant, une reconversion professionnelle, et/ou de se former sur des périodes courtes ou longues. D’autres mesures permettront aussi de couvrir les frais en cas de déménagement, ou les frais de vie.

  1. Création ou reprise d’entreprise

Les créations ou reprises d’entreprise donneront droit à des aides de l’employeur :

  • 15000€ pour les associations, entreprises ou autoentrepreneurs.
  • 45000€ plafonné pour les créations de SCOP
  • 4000€ pour un créateur qui embaucherait un ex-salarié ALLIA

 

  1. Préretraite

Les organisations syndicales ont également amorcé la négociation d’un plan de préretraite pour les 55 ans et plus, sachant que 30% des salariés se situent dans cette tranche d’âge.

Pour bénéficier ce cette mesure, un salarié doit être âgé de 55 ans au moins au 1er Septembre 2017 et être en capacité de liquider sa retraite à taux plein avant son 62ème anniversaire. La rente perçue sera égale à 70% du salaire brut de référence ce qui correspondra à environs 82% du salaire net actuel. Les salariés éligibles qui rentreront dans ce dispositif pourront commencer à gouter aux joies de la retraite mais garderont tous leurs avantages de salariés (Mutuelle, Prévoyance, cotisations retraite…). Ce sera pour eux une autre façon de voir la vie !

 

Cette mesure reste, après le maintien de l’emploi, la deuxième mesure phare sachant que, le quinquennat d'Emmanuel Macron commence dans le rouge. En mai, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 22 300 inscrits. Ce qui représente une hausse de 0.6 %. Sur un an le bilan est toutefois plus positif : on observe une diminution de 27 600 chômeurs. Aujourd'hui, la France compte au total 3 494 100 demandeurs d'emploi.

 

« Les chômeurs de longue durée et les seniors sont les plus touchés »

 

 

  1. Calendrier

Pour tous les postes supprimés aucun licenciement n’aura lieu avant le 15 septembre 2017, et les départ s’échelonneront jusqu’en janvier 2018.

 

  1. Dispense d’activité

A leur retour des vacances d’été, fin Août, les salariés dont le poste est supprimé viendront récupérer sur leur lieu de travail une dispense d’activité qui leur permettra de patienter chez eux jusqu’à la notification de leur licenciement.

 

  1. Commission de suivie

 

Sa mission sera d’effectuer un suivie de tous les salariés en congé de reclassement et de valider les projets. Il y aura une commission par site constituée comme suit :

  • 2 membres Direction ou représentant mandaté
  • 2 titulaires
  • 2 Suppléants qui siègeront en cas d’absence du titulaire
  • Autres membres : Pôle Emploi + DIRECCTE +ALTEDIA

 

La commission de suivi aura un rôle primordial dans l’accompagnement au reclassement professionnel des salariés ALLIA. Elle aura également un regard d’appréciation quant à la qualité des projets et l’obtention de dérogations pour les cas particuliers.

 

  1. Légale et supra légale

Sans donner de chiffres, les salariés partiront avec une indemnisation confortable, le montant variant selon l’ancienneté. Les organisations syndicales ne souhaitent pas publier le résultat de leurs négociations à ce sujet.

 

 

CONCLUSION

 

En grossissant le trait, 1/3 des salariés peuvent bénéficier du maintien de leurs emplois sur Digoin ou Selles-sur-Cher, 1/3 des salariés d’une pré-retraite, et le dernier tiers pourra piocher les dispositions les plus adaptées à leurs situations personnelles dans le Plan de sauvegarde de l’emploi.

 

Fabien Genet, Maire de Digoin, a félicité les représentants du personnel pour la qualité de leur travail et les salariés pour la dignité dans laquelle ils ont mené leur combat.

 

Pascal AUXOUX secrétaire du Comité Central d’Entreprise :

« Je me félicite d’avoir pu garder une activité à Digoin et d’avoir évité la case pôle Emploi aux plus de 55 ans. Les mesures d’accompagnement pour les salariés licenciés sont aujourd’hui d’un niveau correct. Un grand remerciement à tous les salariés pour leur implication dans ce combat pour la sauvegarde des emplois ».

 

Pierre-Gaël LAVEDER, représentant Syndical au Comité d’Entreprise de Digoin :

« Mon regret est de ne pas avoir pu maintenir une activité céramique en France, toute la production sera délocalisée dans des pays low-cost en Europe. Félicitons-nous tout de même de l’excellent résultat issue d’une négociation qui s’est fait dans l’apaisement et qui devraient nous permettre à tous de partir dans de bonnes conditions ».

 

Ralph Blindauer Avocat des salariés : 

« Le plan social de Continental avait été qualifié de Rolls-Royce des plans sociaux, celui-ci est au-dessus ».

 

Dominique BRUILLOT – Expert au Cabinet ALTER

« Avec le cabinet ALTER nous intervenons dans beaucoup de négociations de Plans de Sauvegarde de l’Emploi. Ce plan social se situe en haut du panier des plans sociaux les plus avantageux et intéressants pour des salariés. »

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche