Saône et Loire

Une rentrée avec les Maires et le Préfet, pour André Accary, président du conseil départemental

La rencontre était intitulée « rencontre des territoires ». Le président du Conseil départemental a convié les maires et présidents d'intercommunalité ce jeudi soir pour tracer, face à eux, la feuille de route du Département pour les mois à venir.

Convié également, le préfet de Saône-et-Loire Gilbert Payet. Leitmotiv du discours du président : lutter contre la fracture des territoires. Ce qui passe évidemment par une volonté politique et des projets. Lutter contre la désertification médicale, oeuvrer pour le développement économique et l'emploi, développer le numérique, travailler au maintien des personnes âgées et handicapées à domicile, travailler à la sécurité des collégiens, soutenir les agriculteurs etc. L'action du Département se veut exemplaire dans tous les domaines de compétences, et même au delà.

« Notre action 100 projets pour l'emploi l'a été. En effet, 350 dossiers ont été retenus générant 30 millions de travaux. Cette année, le dispositif est monté en puissance avec 525 dossiers reçus. C'est la preuve que ça marche et que, oui, il faut amplifier. Nous allons poursuivre dans cette voie en engageant non plus 4 millions mais 5,5 millions pour les appels à projet en faveur de l'emploi. »

Et d'annoncer également la création d'un nouveau laboratoire départemental d'analyse pour aider les agriculteurs dans leur tâche, l'adhésion du Département à la plate-forme Agrilocal pour organiser les filières courtes, le lancement des conférences territoriales en fin d'année pour une nouvelle contractualisation pour la période 2017-2020, l'installation des dispositifs d'alerte anti-terroriste dans les collèges et la mutualisation des services.

 

Un discours qui n'a pas été sans critique de l'Etat. André Accary n'y est pas allé avec le dos de la cuillère... « Où est la grande ambition du début du quinquennat sur la simplification de l'action publique ? On nous parlait de l'acte III de la décentralisation... Or, tout est devenu beaucoup plus compliqué dans ce fiasco de la réforme territoriale. »

Restez de marbre, le préfet répondra par les chiffres : 200 millions de plus de DETR en 2015, portant l'enveloppe à 800 millions à l'échelle nationale. « La vraie question, c'est la baisse du coût de l'Etat. Mais si vous ajoutez à cela le fond de soutien et de péréquation, vous avez une enveloppe de 18 millions pour la seule Saône-et-Loire. Enveloppe qui attendra certainement les 20 millions en 2017. On n'a jamais eu autant pour l'investissement public. Nous avons quelques différences d'approches, mais de discordance » concluait le préfet.

N'empêche, à l'approche de la présidentielle, Etat et collectivités n'ont pas fini de se taquiner...  

 

Rodolphe Bretin

 

CD_SEPT.jpg

 

CD_SEPT2.jpg

 

CD_SEPT4.jpg

 

CD_SEPT5.jpg

 

CD_SEPT6.jpg

 

CD_SEPT7.jpg

 

CD_SEPT8.jpg

Météo locale

Recherche

Mode et beauté