Saône et Loire

Christelle et Christian Brissot, missionnaires en leur château

Christelle et Christian Brissot ont accueilli durant tout le week end à Sennecey le Grand, le Photo Club du Creusot pour une merveilleuse exposition de vues aériennes sur les châteaux de la région.

Une exposition qui a connu un beau succès durant ces « Journées du Patrimoine » où leur château, situé sur la commune de Sennecey le Grand au hameau de Ruffey, trône de toute sa magnificence. Si vous prenez le temps d'aller à la rencontre de Christelle et Christian, ils vous avoueront « appartenir à ce lieu ». Proches des vieilles pierres et de Dame Nature, ils vous feront partager cette merveilleuse mission de vie qu'est la leur. Une belle aventure pour des personnages hauts en couleurs dont on ne peux que se rallier à cette source.


L'exposition,


Mise en place avec le Photo Club du Creusot et sa section aérienne « La Vadrouille », 120 photos étaient mises en valeur, accompagnées de 250 photos sur vidéo. Les châteaux d'Ozenay, de la Chapelle de Bragny, de Sercy, de la Ferté, de l'Epervière à Gigny sur Saône, de Balleure, de Rully, de Messey sur Grosne, de Couches, de Sully, de Chassy, l'Abbaye de Citeaux. Un beau voyage qui nous faisait parcourir notre belle région de Bourgogne et nous rappelait les Temps Anciens du Moyen Âge, nous rappelant l'Histoire à nos mémoires avec des personnages tels que Bernard de Clairvaux ou Sainte Jeanne de Chantal.


Le château,


Après la restauration des extérieurs, l'ancienne commanderie tient actuellement lieu de salle d'exposition. Le pont levis est enfin terminé, rendant toute sa prestance au bâtiment.

Des amoureux de Mère Nature,


Une dizaine de moutons mâles venus de l'île de Soay s'occupent des sous bois du château de Ruffey. Ces moutons, derniers moutons à ne pas être croisé, mus sans besoin de tonte 2 fois par an. Proche du mouflon, ce groupe se déplace sans se séparer.

Puis, de l'autre côté 5 lamas se promènent au gré de leurs envies. Des chevaux, dont 3 de pure race espagnole, des oies, des canards, des cygnes, des colverts, les animaux se mêlent les uns aux autres en toute quiétude.

 

Chronologie des familles propriétaires de Ruffey du 12 ème au 19 ème siècle,


Les Brancion XIIème et XIIIème :

En 1229, Joceran, Sire de Brancion , déclare posséder les forteresses de Nanton et de Ruffey .

Les Nanton XIVème :

La Baronnie de Ruffey et de Nanton se détachent de celle de Brancion le jour où le duc de Bourgogne racheta Brancion suite à la ruine de ses Seigneurs durant les croisades. En 1316, Jehan de Nanton confère qu’il tient du roy sa maison forte de Ruffey ainsi que les fourches entières au lieu des demi fourches qu’il avait jusqu’à présent. Son fils Jean sera appelé par le Duc de Bourgogne dans la croisade contre les turcs. Jeanne, la fille de Jean de Nanton, épouse Jean de Lugny et lui apporte en dot la Baronnie de Ruffey. Ruffey sort donc définitivement de la Maison des Nanton.

Les Lugny XVème et XVIème :

Jean de Lugny , puis Jacques son fils et Claude son petit- fils Claude vont être les bâtisseurs de Ruffey tel qu’il était jusqu’à la révolution. Mais c’est Claude qui est le plus fastueux. Il construit les deux chapelles à l’identique (celle du château et celle de l’église Saint Julien), des chapelles qui eurent jusqu’à 7 chapelains. Un écrit atteste que le château est terminé en 1503. Claude déclare la même année au Duc de Bourgogne l’état de sa maison : « 26 personnes tant gentilshommes, damoiselles et autres sans comprendre les hommes en armes ». Son fils Jean II vit tout aussi luxueusement. En 1562, le château est même pris au plus fort des guerres de la Ligue par les capitaine Verty et Ponsenac . En 1567, celui-ci déclare entretenir 150 arquebusiers à cheval habillés de velours et de drap rouge. La lignée des Lugny s’éteint faute d’héritier mâle.

Les La Chambre XVIème :

Anne de Lugny , fille de Philibert (fils de jean II) épouse Philibert de La Chambre. Celui-ci était premier écuyer d’écurie de la Reine. En 1574, Philibert entretenait un Capitaine à Ruffey (Etienne de la Perrière) mais les guerres mettent à bas sa fortune. Il a deux fils Claude, décédé en 1586, et Jean . Jean va faire carrière comme Chambellan du Roi, Conseillé et chambellan du Duc de Savoie, de Monseigneur Frère du Roi , Capitaine de 50 hommes d’armes, Comte de Montfort, Baron de Ruffey, et bien d'autres tâches encore.

Les d’Amoncourt XVIème :

Jean de la Chambre n’a pas d’enfant mâle et sa fille Pierrette-Edmonde, née d'un second mariage, épouse René d’Amoncourt le 3 Septembre 1604. En 1616, ils sont envoyés en possession de la terre de Ruffey . Pierrette-Edmonde cède la baronnie de Ruffey au baron de Sennecey aux alentours de 1599 : Les Baufremont.

 

Les Bauffremont XVIème :

Claude de Bauffremont possède Ruffey durant une quarantaine d’année mais meurt sans héritier mâle. Il est marié avec Marie de Brichanteau . Leur fille Marie-Claire, Comtesse de Filoix, dame d’honneur de la Reine, épouse Jean-Baptiste Gaston de Foix en 1641. Ils ont un fils Henri.

Les Foix de Candalle XVIIème :

Henri de Foix de Candalle, Pair de France, duc de Randam, hérite de Ruffey en 1682. Henri de Foix meurt en 1714 sans postérité et sa succession échoit à ses collatéraux. Ruffey tombe en partage à Antoine, Duc de Lauzun, son neveu.

Les Lauzun XVIIIème :

Antoine né en 1632 est tout d’abord comblé de faveurs par Louis XIV, épouse la Grande Mademoiselle, cousine germaine du roi, puis tombe en disgrâce. Il ne viendra que très peu à Ruffey. Il meurt à l’âge de 90 ans en 1723 laissant la terre de Ruffey à son parent Louis Antoine de Gontaut, Duc de Biron, maréchal de France, Chevalier des Ordres.

Les Biron XVIIIème :

Louis Antoine né en 1701 fait une brillante carrière militaire et devient Maréchal en 1757. Il épouse Pauline de La Rochefoucault la 29 Février 1740. A cette époque, la baronnie de Ruffey était composée des villages de Ruffey, Ragny, Corlay, Vincelles, Chalot, Nanton, Sully, Talant entre autres. Les deux seigneuries de Ruffey et de Sennecey étaient bien séparées à ce moment-là. Le Maréchal décède sans postérité en 1788 et Ruffey revient à son frère Charles-Antoine de Gontaut-Biron qui le transmet la même année à son fils, Armand-Louis de Gontaut Biron. Après la révolution, le château n’est pas confisqué. Charles-Armand sert comme général à la tête des armées de la République, ce qui ne l’empêche pas d’être décapité le 31 décembre 1793. Sa famille vend Ruffey le 2 Vendemiaire an VI, 14 octobre 1797.

Les Jacquerot XVIIIème et XIXème :

Antoine Jacquerot, marchand, demeurant à Cuisery achète Ruffey le 14 octobre 1797. Il le transmet à son fils Jean-Marie qui décède le 4 décembre 1839. Son épouse la comtesse Alexandrine Françoise Catherine Mouret d’Anneville, en hérite et vit à Ruffey avec sa fille Victorine. Elle défigure le bâtiment en démolissant deux de ses quatres côtés ! Elle revend Ruffey le 21 Mai 1832 à Jean Antoine Marie Cellier, Orfèvre puis marchand bijoutier à Chalon.

Les Cellier XIXème :

Jean Antoine Marie Cellier achète Ruffey à la vente de 1837. Il vit a in situ avec sa femme Claudine et ses trois filles Léontine, Louise et Adèle. En 1866, Louise, veuve de Gustave Renouard, et son fils Antoine Rouard et Adèle vivent à Ruffey avec un couple de domestique. Entre 1867 et 1872, Louise se remarie (mais pas de mention de mariage dans l’état civil de Sennecey le grand)) avec Eugène Goguelat du Vernoy. Le couple vend Ruffey à Jean Baptiste Virey en 1876.

Les Virey XIXème et XXème :

Jean Baptiste Virey achète Ruffey en1876. Il vit à Paris et à 7 enfants : Philippe, Jules, Paul (né à Ruffey), Jean, Pierre, André et Jacques. Jacques Virey hérite de Ruffey. Il a 10 enfants, dont deux vivent à Sennecey le Grand à ce jour. Jacques Virey meurt en 1955. La famille vend le château en 1957.


E.T

Météo locale

Recherche

Mode et beauté