Saône et Loire

Un totem pour la mémoire à Saint Cyr

Dimanche 6 novembre, en présence de la directrice de l’ONAC Charlotte Danet, du député européen Arnaud Danjean, du sénateur Jean-Paul Emorine, de la députée Cécile Untermaier, Marie-Claude Jarrot, présidente départementale des CVR (Combattants Volontaires de la Résistance), et de Jean Claude Becousse a été inauguré le 27e totem du département à Saint-Cyr en l’honneur d’anciens parachutages de la Seconde Guerre mondiale.

Ce projet mémoriel, initié depuis 2011 et soutenu par le conseil départemental de Saône-et-Loire, vise à recenser et à matérialiser par un totem tous les anciens terrains de parachutages de la dernière guerre dans le but de transmettre cette histoire et cette mémoire au plus grand nombre.

D’après Sébastien Joly et René Pernot, membres CVR et coordinateurs du projet départemental, sur cet ancien terrain au lieu dit « le champ Saint-Pierre », à proximité des bois, dans un lieu isolé, les résistants locaux ont réceptionné  2 parachutages de plusieurs containers d’armement, munitions et d’équipements en provenance d’Angleterre. Le 10 août 1944, ces mêmes résistants dont M. Lafoy et Guilhermon (dont les enfants étaient présents à l’inauguration), ont accueilli sur le même terrain un agent secret : André Jarrot, habitant de Lux, gaulliste qui avait rejoint De Gaulle à Londres après ses activités de passeur à la ligne de démarcation dans le Chalonnais. Pour ces trois opérations, les messages diffusés sur les ondes de la BBC étaient : « il en meurt par la suite », « il brille par son absence », « la maison est souriante ».

Le maire de Saint-Cyr, Christian Protet, a rappelé le combat et la lutte des habitants qui ont participé à la Résistance et à la Libération. A noter que deux jeunes de la commune, Kylian et Alexis, ont lu un poème au cours de la cérémonie montrant ainsi le lien avec la jeunesse et la transmission de la mémoire.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté