Bresse Chalonnaise

Verdun-sur-le-Doubs a désormais sa rue Maurice Duvernois

Samedi dernier, juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, la commune de Verdun-sur-le-Doubs rendait hommage à celui qui, en faisant venir Valéry Giscard d’Estaing lors des législatives de 1978, l’a fait entrer dans les livres d’histoire : Maurice Duvernois.

Maurice Duvernois. C’est un prénom et un nom bien connu des Verdunois, qui seront désormais celui d’une rue. Une rue que le maire actuel (François Bonnot) - entouré de son prédécesseur Jean-Pierre Guenot,  de l’ex-président du Conseil général de Saône-et-Loire et ex-sénateur Réné Beaumont, ainsi que de son fils Michel Duvernois – a inauguré le samedi 22 avril.

Devant une centaine de personnes, François Bonnot a retracé la vie, presque romanesque, de celui qui fut maire, avant lui, de Verdun-sur-le-Doubs, ceci sans discontinuer, de 1959 à 1992. Décédé à l’âge de 92 ans, le 13 mars 2016, Maurice Duvernois aura eu une existence bien remplie. Conseiller général du canton de Verdun-sur-le-Doubs de 1962 à 2001, conseiller régional de 1962 à 2001, directeur de ce qui se dénomme aujourd’hui la « Coopérative Bourgogne du Sud », Maurice Duvernois, figure de la droite départementale, aura surtout été celui qui a fait entrer sa commune dans les livres d’histoire accueillant en 1978 le président Valéry Giscard d’Estaing, dont le discours du « bon choix » est désormais connu de tout politologue ou constitutionnaliste digne de ce nom*. Un moment dont les coulisses ont été dévoilées, non sans humour et une certaine nostalgie par René Beaumont qui, intarissable, a raconté à son auditoire nombre d’anecdotes, notamment comment, grâce à Maurice Duvernois, lui-même (président de l’UDF 71) et Dominique Perben (président du RPR 71) avaient réussi à ne pas se faire la guerre et, ainsi, contrôler le département pendant deux décennies. Une anecdote si bien racontée et si bien détaillé que l’on pourrait légitimement se demander s’il ne s’agissait pas, quelque part, d’une sorte d’avertissement, subliminal, aux femmes et hommes politiques de la droite départementale actuelle…

Les discours d’hommage terminés, c’est Michel Duvernois qui a retiré le voile masquant encore le nouveau de la rue. Puis l’assistance s’est retrouvée autour du verre de l’amitié offert par la municipalité. L’occasion de déguster les amuse bouches préparés par Didier Denis, de l’Hostellerie bourguignonne.

 

Samuel Bon

*Pour écouter ce discours :

http://www.ina.fr/video/I04146592

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche