Saône et Loire

RCEA : les élus de Saône-et-Loire en appellent à Emmanuel Macron

A l’initiative du Président du Département de Saône-et-Loire André Accary, les parlementaires et les présidents des communautés de communes du département, réunis le 23 octobre dernier au Conseil départemental, ont alerté le Président de la République sur la nécessité de faire de la RCEA une priorité nationale.

Communiqué de presse

Plus de 100 accidents corporels, près de 50 morts, c’est le lourd bilan de ces cinq dernières années sur la Route Centre Europe Atlantique tristement surnommée « la route de la mort ». Face à ces drames humains à répétition, les élus de Saône-et-Loire ont décidé d’agir en écrivant à Emmanuel Macron.

Disposées à examiner l’hypothèse d’une contribution supplémentaire à l’effort financier sur ce projet, les collectivités demandent la réduction des délais d’achèvement des travaux de mise en deux fois deux voies de la RCEA pour que d’ici à 2022, les usagers puissent circuler en toute sécurité depuis Montmarault dans l’Allier jusqu’à Mâcon ou Chalon-sur-Saône.

L’accélération du programme est techniquement faisable à condition de fondre les deux dernières phases (2 et 3) en une seule. Animés par la même volonté de voir enfin sécurisé cet axe routier, André Accary et les élus de Saône-et-Loire sollicitent un rendez-vous au plus vite  avec Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, afin d’examiner les modalités d’une convention, qui permettrait la mise en deux fois deux voies de l’ensemble des branches de la RCEA d’ici à 2022, dans le cadre du programme de grands travaux d’infrastructures annoncé par le Premier ministre et soumis actuellement à l’examen de la commission présidée par Philippe Duron.

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche