Saône et Loire

André Accary rencontre Nathalie Bonnot et les acteurs des réseaux de lutte
 contre les violences intrafamiliales

La grande cause du quinquennat pour l’égalité femmes-hommes est l’affaire de tous, à commencer des Départements, dont les solidarités sont la compétence première.

A l’heure où le budget consenti par l’Etat pour les violences faites aux femmes fait débat, André Accary, président du Département de Saône-et-Loire et Jean-Claude Bécousse, conseiller départemental chargé de la prévention des risques, de la sécurité et de la prévention de la délinquance, ont reçu Nathalie Bonnot, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, ainsi que les acteurs locaux qui vont vivre le réseau VIF (violences intrafamiliales). 

Depuis quelques années, les réseaux VIF déployés dans les différents bassins de vie du département, prennent une forme de conventionnement plus officielle qui vise en premier lieu à acter l’engagement des parties prenantes. Ces conventions signées avec les communes du Creusot, Montceau-les-Mines, Autun, Chalon-sur-Saône, Bourbon-Lancy, Tournus, confortent l’action du Département avec les différents acteurs pour renforcer la prévention des violences intrafamiliales et faites aux femmes, un sujet majeur lorsque l’on sait qu’une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, 123 femmes décédées en 2016. La baisse de 9% du nombre de femmes décédées dans ces conditions, enregistrée ces dix dernières années, reste insuffisante. C’est pourquoi le Département continuera de se mobiliser pour cette préoccupation nationale. A cet effet, André Accary, attaché au territoire et à l’écoute des Saône-et-Loiriens, a annoncé lors de cette rencontre la signature de nouvelles conventions en 2018 avec les villes de Gueugnon, Cluny, Charolles et Louhans. 

  • Témoin ou victime ? Composez le 3919 ou le 03.85.41.42.42 (ligne départementale).

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche