Saône et Loire

CHIRURGIE AMBULATOIRE à Montceau les Mines - Point d'étape par Marie-Claude Jarrot, Présidente du conseil de surveillance de Jean Bouveri

A la veille du mouvement de soutien organisé à Montceau les Mines pour le maintien de la chirurgie ambulatoire à Jean Bouveri, Marie-Claude Jarrot, Présidente du Conseil de surveillance rappelle certains faits.

La décision annoncée il y a quelques jours de voir fin juin-début juillet la fermeture de la chirurgie ambulatoire à l'hôpital de Montceau les Mines, laisse un goût amer. L'Agence Régionale de Santé se justifie au regard de la "situation financière très dégradée malgré une aide financière de plus de 4 millions d'euros en 2017. Une nouvelle organisation a été présentée, visant au renforcement des activités de médecine polyvalente et le transfert progressif des activités de chirurgie vers le centre hospitalier de Chalon sur Saône, associé dans le Groupement Hospitalier du Territoire nord de la Saône et Loire. 

"Une situation que je n'accepte pas" lance Marie-Claude Jarrot, Maire de Montceau les Mines et présidente du conseil de surveillance. "Avec le député Gauvain, on s'est rendu à Matignon, on a eu une oreille très à l'écoute du dossier de Montceau les Mines. On se bat pour l'épuration totale de la dette, qui s'établit à plus de 18 millions d'euros, uniquement sur la dette fiscale et sociale". Des sommes nettement plus élevées au regard de "la dette technique". "Il y a 20 ans d'arriéré dans la situation de l'hôpital de Montceau les Mines. On a râté le coche aussi en 2008 pour un vrai hôpital communautaire. On ne va pas refaire l'histoire mais les deux villes (Le Creusot et Montceau les Mines) ont été incapables de porter le projet à 100 %. On en voit aujourd'hui le résultat". 

"Aujourd'hui, l'hôpital de Montceau a fait tous les efforts de mutualisation qui étaient possible. Il faut se poser la question d'un service public de santé et celui de la question de la rentabilité qui ne peut être de mise. Il en va de l'équité territoriale. La question de la dette est une réponse que nous attendons rapidement d'ici le printemps". 

"Je rappelle que l'accord initial avec le GHT était la chirurgie conventionnelle à Chalon sur Saône et la chirurgie ambulatoire à Montceau les Mines ! Et aujourd'hui, où sont les accords passés ?".

"Je n'acte pas la disparition pure et simple de la chirurgie mais je pense aussi à la suite"

Epuration de la dette mais aussi  "réparation structurelle de tous les bâtiments" lance Marie-Claude Jarrot, avec la volonté "d'une vraie reconstruction de l'hôpital public. On a déjà eu le centre périnatal de proximité mais j'attends le renforcement des unités de soins de suite en pneumologie, cardiologie et cancérologie et un vrai centre départemental dédié à l'addictologie".

Maintien des urgences en l'état

A la question posée par info-chalon.com sur le risque pesant sur les urgences de Montceau les Mines, Marie-Claude Jarrot, entend le maintien complet du service des urgences, "qui assure près de 23 000 interventions par an". 

L'hôpital Jean Bouveri réalise 5000 actes de chirurgie ambulatoire par an selon les organisations syndicales, et l'hôpital de Chalon sur Saône "est en incapacité" d'assurer l'intégralité de ce flux en l'état actuel des choses selon des éléments fournis par des chirurgiens chalonnais. Une partie de ces actes devraient d'ailleurs être transférés de fait vers l'hôpital de Paray le Monial ou vers l'Hôtel Dieu du Creusot, établissement privé. Ce samedi, maire, élus, agents hospitaliers et toute la population de Montceau les Mines devraient se faire entendre à l'appel du comité des usagers. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche